Un monument raciste ? La statue de Theodore Roosevelt démontée à New York

La statue controversée représentant Theodore Roosevelt à cheval avec un Amérindien d'un côté et un Africain de l'autre© Ted Shaffrey/AP
La statue controversée représentant Theodore Roosevelt à cheval avec un Amérindien d'un côté et un Africain de l'autre, a été retirée le 19 janvier (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Installée depuis plus de 80 ans, la statue représentant l'ancien président américain à cheval à côté d'un Amérindien et d'un Africain a été retirée après avoir été critiquée comme un symbole raciste, dans le sillage du mouvement Black Lives Matter.

L'imposante statue de l'ancien président américain Theodore Roosevelt, située à l'extérieur du musée d'histoire naturelle de New York, a été démontée le 19 janvier, achevant des opérations entamées début décembre 2021. Dévoilée au public en 1940, elle représente Roosevelt – qui a dirigé les Etats-Unis de 1901 à 1909 – sur un cheval, avec à ses côtés un Amérindien et un Africain à pied.

La décision de démonter l'œuvre a été prise après un vote de la commission de design public de la ville de New York en juin 2021, celle-ci ayant décidé en novembre d'envoyer la statue à Medora, dans le Dakota du Nord, où se trouve la bibliothèque présidentielle de Theodore Roosevelt. 

Lors du dépôt de la demande de décrochage de la statue auprès de la mairie en juin 2020, peu après la mort de George Floyd, Afro-Américain tué par la police à Minneapolis, le musée d'histoire naturelle avait expliqué sur son site que la composition de l'œuvre suscitait la controverse, notamment par rapport au positionnement de l'Amérindien et de l'Africain, jugé raciste par «nombre d'entre nous», expliquait le communiqué.  

«Pour comprendre la statue, nous devons reconnaître l'héritage durable de notre pays en matière de discrimination raciale, ainsi que les opinions troublantes de Roosevelt sur la race», développe l'institution, en insistant sur la nécessité de «reconnaître l'histoire imparfaite du musée», dans un effort qui «n'excuse pas le passé, mais [qui] peut créer les bases d'un dialogue honnête, respectueux et ouvert». S'il déclare «être fier» de sa longue association avec la famille Roosevelt, le musée ajoute que «la statue elle-même communique une hiérarchie raciale que le musée et les membres du public trouvent depuis longtemps dérangeante».

Ce retrait d'une statue controversée s'ajoute à une longue série de déboulonnages, dont celui de la gigantesque statue du général Lee, ancien commandant des forces sudistes lors de la Guerre de sécession, en Virginie, ainsi que ceux des statues de deux généraux confédérés à Charlottesville. En novembre 2021, le conseil municipal de New York a également déplacé une statue de Thomas Jefferson, après une polémique sur le fait que celui-ci avait possédé des esclaves. Avec George Washington et Abraham Lincoln, Thomas Jefferson et Theodore Roosevelt font d'ailleurs partie des quatre présidents dont les visages sont sculptés dans la roche du célèbre Mont Rushmore. Si ces déboulonnages semblent légitimes à certains, d'autres s'inquiètent d'une course sans fin dans ce qui s'apparente selon eux à de la cancel culture. Le New York Times précise que le déménagement de la statue a coûté environ 2 millions de dollars.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix