«Je veux plutôt embêter le virus, pas les gens» : le Premier ministre belge se distingue de Macron

Alexander de Croo, le Premier ministre de la Belgique© Kenzo Tribouillard Source: AP
Alexander de Croo est le Premier ministre de la Belgique (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alexander de Croo est revenu sur les dernières petites phrases d'Emmanuel Macron et notamment sur le terme «emmerder». «Je veux plutôt embêter le virus, pas les gens», a notamment déclaré le chef du gouvernement belge.

Invité de RTL info le 6 janvier, le Premier ministre belge, Alexander de Croo, a critiqué les propos controversés du président français Emmanuel Macron du 4 janvier.

«Ce n'est pas mon vocabulaire», a-t-il d'abord  affirmé. Concernant le fait qu'Emmanuel Macron ait «l'envie d'emmerder» les non vaccinés, Alexander de Croo a ajouté : «Je ne le dirai clairement pas de cette manière-là. Si l'on utilise le mot "embêter", moi, je veux plutôt embêter le virus, pas les gens. Ce que l'on veut, c'est faire le maximum pour ralentir ce virus.»

Dans cette optique, le chef du gouvernement belge est tout aussi convaincu que «pour cela, une seule chose [...] aide vraiment : la vaccination», constatant qu'en Belgique, «elle fonctionne très bien». «Aujourd'hui, un Belge adulte sur deux a déjà reçu le booster. Il y a beaucoup de volonté de se faire vacciner dans notre pays», poursuit-il. «Je sais qu'il y a une partie de la population qui hésite et je ferai tout pour la convaincre mais je reste convaincu que convaincre les gens, c'est plus efficace que les embêter», a-t-il conclu, lançant une dernière petite pique au chef d'Etat français. 

Au cours d'un entretien pour Le Parisien, Emmanuel Macron avait en effet assuré qu'il voulait «emmerder» au maximum ceux qui refusaient encore la vaccination : «Moi, je ne suis pas pour emmerder les Français [...] Eh bien là, les non vaccinés, j’ai très envie de les emmerder. Et donc on va continuer de le faire, jusqu’au bout.» «Je ne vais pas les mettre en prison, je ne vais pas les vacciner de force», avait-il encore déclaré, préférant les priver autant que possible d'«accès aux activités de la vie sociale». 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix