Zemmour et Villiers en Arménie, «terre chrétienne» au «cœur de la guerre de civilisation»

Zemmour et Villiers en Arménie, «terre chrétienne» au «cœur de la guerre de civilisation»© Loic Venance / Christophe Simon Source: AFP
Philippe de Villiers / Eric Zemmour
Suivez RT France surTelegram

Pour son premier déplacement à l'étranger en tant que candidat à l'élection présidentielle, Eric Zemmour se rend en Arménie. Il y est accompagné par son ami Philippe de Villiers, qui l'a récemment rallié.

«Il fait partie de mes meilleurs amis depuis 20 ans, 30 ans [...] on a côtoyé les mêmes, on a combattu les mêmes adversaires, on a perdu, on a gagné, on a 30 ans de combat en commun» : c'est ce qu'a expliqué Eric Zemmour ce 11 décembre à propos de Philippe de Villiers, venu le rejoindre à l'aéroport de Roissy pour l'accompagner durant quatre jours au cours d'un voyage en Arménie. Les deux amis, filmés lors de leur rencontre dans l'aérogare, se sont chaleureusement salués. 

«Je pars en Arménie avec mon ami Eric Zemmour pour adresser au peuple arménien un message d'espérance, ainsi qu'à tous les chrétiens d'Orient, aujourd'hui abandonnés par l'Occident qui perd le fil de sa civilisation. La petite flamme de la veille française brûle encore», a pour sa part écrit Philippe de Villiers sur les réseaux sociaux.

Ce voyage a été commenté par plusieurs observateurs qui y voient, à l'instar de l'eurodéputée macroniste Nathalie Loiseau, une «mise en scène» teintée d'«opportunisme». L'ancienne ministre chargée des Affaires européennes a en effet dénoncé sur Twitter l'«utilisation politicienne» de l'Arménie dont le peuple, selon elle, «mérite mieux que les petits calculs électoralistes d'Eric Zemmour».

Le 10 décembre, devant quelques journalistes réunis à son QG, Eric Zemmour a justifié ce choix de voyage par la volonté d’honorer «une vieille terre chrétienne», qu’il considère comme «le berceau de notre civilisation». «L’Europe a été fondée par le christianisme [et] sans le christianisme, il n’y a pas d’Europe et il n’y a pas de France», a-t-il notamment déclaré. L'Arménie pourra ainsi accessoirement servir de décor opportun pour Eric Zemmour dans son récit opposant la civilisation européenne, et donc française, à l’islam, qui selon lui n'est pas compatible avec les valeurs de son pays.

L’Arménie est en danger. 

Ce voyage s’inscrit dans le contexte d'un conflit sanglant ravivé à l'automne 2020 entre l’Azerbaïdjan, pays à majorité musulmane, et l’Arménie, dans le Haut-Karabagh, une région disputée par les deux pays. Les violences qui avaient éclaté avaient fait 6 500 morts en quelques semaines. Défaite, l'Arménie a été contrainte de signer un cessez-le-feu et de céder plusieurs régions azerbaïdjanaises qu'elle contrôlait autour de cette région séparatiste. Depuis, les tensions restent fortes et plusieurs incidents ont fait craindre une reprise des combats. Le 7 décembre, la Cour internationale de justice, la plus haute juridiction de l'ONU, a sommé l'Arménie et l'Azerbaïdjan de «stopper la haine raciale» et d'éviter d'aggraver leur différend après le conflit en 2020.

«L’Arménie est en danger. Elle a déjà été une terre martyre du temps de l’Empire ottoman et de massacres comme le génocide arménien. De nouveau, ce pays est harcelé, et par son voisin l’Azerbaïdjan, et surtout par la Turquie derrière. On est là au cœur de la guerre de civilisation», a déclaré Eric Zemmour. «L'Arménie est en train d'être abandonnée, c'est une guerre de civilisation. On ferait bien de regarder ce qui se passe là-bas», a également estimé Philippe de Villiers s'adressant à la presse ce 11 décembre à l'aéroport.

Un nombre restreint de médias a été autorisé à suivre le voyage d'Eric Zemmour en Arménie (CNews, Europe 1 et Le Figaro, auxquels ont été ensuite ajoutés France TV et l'AFP vidéo) «pour des raisons de sécurité», selon son équipe, qui avait hésité à maintenir ce déplacement.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix