Projet d'attaque à l'explosif : le FSB annonce l'arrestation de trois agents ukrainiens

Projet d'attaque à l'explosif : le FSB annonce l'arrestation de trois agents ukrainiens
Dans une vidéo diffusée le 2 novembre, le FSB a notamment montré des armes saisies lors de ce coup de filet.
Suivez RT France surTelegram

Dans le contexte d'un nouveau pic de tensions entre Moscou et Kiev, les services de sécurité russes ont arrêté trois agents ukrainiens qui projetaient une attaque à l'explosif contre des infrastructures stratégiques, notamment en Crimée.

Les services de sécurité russes (FSB) ont annoncé dans un communiqué de presse publié ce 2 décembre avoir arrêté trois agents ukrainiens impliqués dans un projet de sabotage à l'explosif de plusieurs infrastructures stratégiques.

L'un a été interpellé «en flagrant délit avec des moyens de destruction alors qu'il se rendait sur les lieux du crime», selon la même source, alors que les deux autres, un père et son fils «recueillaient des données sur des sites stratégiques». 

«Une arme à canon court et une arme automatique ainsi que des équipements de protection individuelle ont été trouvés dans le véhicule qu'ils utilisaient», précise le communiqué.

D'après le FSB, ces deux hommes ont «avoué avoir été recrutés» par les services de sécurité ukrainiens, le SBU, en échange d'une récompense de 10 000 dollars. Les services de sécurité russes ont diffusé une vidéo de leur témoignage ainsi que d'armes saisies lors de ce coup de filet qui a eu lieu dans trois régions différentes.

Des infrastructures stratégiques visées

«Les trois hommes avaient pour projet de faire exploser l'antenne du centre radio de la marine de la mer Noire, la tour du centre de télévision de la Crimée et une centrale de turbine à gaz mobile», rapporte encore le FSB, précisant que «l'un des agents arrêtés avait l’intention de faire exploser deux bombes artisanales de 1,5 kg de TNT chacune».

L'Ukraine n'a pas réagi à ces interpellations dans l'immédiat.

Les relations entre Moscou et Kiev connaissent régulièrement des pics de tensions. Dernièrement, les autorités ukrainiennes ont accusé la Russie d'un supposé projet d'«invasion de l'Ukraine», qui est régulièrement brandi par les pays occidentaux depuis plusieurs années

Répondant à ces allégations, le chef du Conseil de sécurité de la Fédération russe, Nikolai Patrushev, a pour sa part fait valoir : «En attisant les tensions sur une prétendue menace russe, les Etats-Unis et leurs alliés créent un contexte d'information favorable au renforcement de leur groupe militaire, de leurs activités de reconnaissance, et de leurs livraisons d'armes de pointe, de munitions et d'autres matériels à l'armée ukrainienne et aux forces nationalistes.» Il avait précisé que Moscou continuait à suivre «de près les actions de l'OTAN et des forces ukrainiennes» près de la frontière russe.

En conférence de presse ce 2 décembre, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a pour sa part dénoncé la «rhétorique agressive de la part des autorités ukrainiennes» et les «actions provocatrices sur la ligne de contact». «Nous analysons, bien sûr, les déclarations du président Zelensky, la déclaration d’hier concernant la Russie. S’exprimant au parlement, Zelensky a déclaré que récupérer la Crimée devrait être l’objectif principal et la philosophie de l’Ukraine. En fait, nous considérons cela comme une menace directe pour la Russie», a-t-il ajouté.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix