Le militant panafricaniste Kémi Séba attaque le Burkina Faso devant la CEDEAO

Le militant panafricaniste Kémi Séba attaque le Burkina Faso devant la CEDEAO© FRANCK FIFE Source: AFP
Kemi Seba attend le début de son procès, le 19 février 2008 au tribunal correctionnel de Paris.
Suivez RT France surTelegram

De nouveau expulsé d'un pays africaincette fois-ci le Burkina Faso, l'activiste Kémi Séba va porte,r plainte devant la Cour de justice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

L'essayiste panafricaniste Kémi Seba avait annoncé le 30 octobre avoir été expulsé du Burkina Faso vers le Bénin. En réponse, il a annoncé le 7 novembre sur Facebook qu'il attaquait l'Etat burkinabé devant la Cour de justice de la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

«Vous ne pouvez pas constamment violer les droits des citoyens de la CEDEAO qui se battent contre le néocolonialisme, pendant que vous laissez les terroristes se balader à chaque instant», explique le Franco-Béninois.

«Ce procès sera politique», a-t-il déclaré, ajoutant que c'était «une occasion de plus, pour savoir si la CEDEAO [était] au service des peuples africains, ou de l’oligarchie occidentale».

Kémi Séba a affirmé, dans un autre message sur les réseaux sociaux, que la Cour de justice de la CEDEAO, avait «à plusieurs reprises, donné tort à certains gouvernements issus des pays membres dans des conflits opposant ces derniers à des particuliers».

Kémi Séba avait expliqué le contexte de son expulsion du Burkina Faso le 30 octobre, alors qu'il était arrivé deux jours plus tôt dans le pays : «Je suis venu pour une mobilisation pacifique contre le néocolonialisme [...] et en tant que citoyen de l'espace de la CEDEAO, j'ai le droit de bouger librement dans les pays de cette zone.»

«J'ai été gardé à vue sans manger. On ne m'a pas laissé voir un avocat. On m'a ramené à Ouagadougou. On est venu me chercher [le 30 octobre au matin] pour me conduire à l'aéroport sans me dire où j'étais conduit ni faire de test Covid. On était pressé de m'expulser», avait poursuivi le militant.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix