Moscou : des opérations US au sol en Syrie seraient illégales et auraient des effets imprévisibles

© Saad Shalash Source: Reuters

Le président de la Commission des Affaires étrangères de la chambre haute du parlement russe, Konstantin Kosatchev a en outre confié à RT que les allégations de frappes russes touchant des civils faisaient partie de la guerre de l’information.

«S’il y a des preuves, elles doivent être présentées et la Russie est définitivement prête mener des enquêtes plus détaillées», a déclaré à RT le président de la Commission des Affaires étrangères de la chambre haute du Parlement russe, Konstantin Kosachev, lors de sa visite à Washington. «Mais aucune preuve n’a été fournie par les experts militaires américains aux experts militaires russes», a poursuivi le parlementaire russe.

Les commentaires de Konstantin Kosachev interviennent après que le ministère russe de la Défense a convoqué les attachés militaires des Etats-membres de l’OTAN et de l’Arabie saoudite en leur demandant de clarifier leurs allégations sur des frappes aériennes russes qui auraient touché des civils en Syrie.

En savoir plus : Moscou convoque les envoyés américains et de l’Otan sur les accusations de morts civiles en Syrie

Le président de la Commission a accusé les médias de «propager délibérément des rumeurs» sur des frappes aériennes russes qui tuent la population civile en Syrie. Les mêmes «rumeurs» étant aussi propagées sur les réseaux sociaux.

«C’est juste une guerre de l’information contre la Russie et rien de plus», a-t-il confié à RT.

Konstantin Kosachev a appelé toutes les nations à rejoindre la coalition contre Daesh en Syrie que dirige la Russie «dans le respect du droit international».

«Nous n’avons aucune intention de rejoindre aucune autre coalition pour la simple raison qu’elles ne conforment pas au droit international», a-t-il indiqué.

«Toutes les opérations, soit aériennes, soit au sol, en Syrie par les forces américaines seront illégales», a encore confié à RT Konstantin Kosachev à propos de l’engagement potentiel des troupes américaines au sol en Irak et en Syrie. Le parlementaire russe a justifié sa position en ajoutant que Damas n’avait pas invité Washington à prendre part à une opération militaire sur son territoire.

En savoir plus : La Maison Blanche a dit ne pas vouloir lancer de vaste opération de terrain en Irak et en Syrie

«Ils seront piégés ils seront impliqués dans une guerre et les conséquences seront absolument imprévisibles», a mis en garde l’homme politique russe en ajoutant que l’envoi de militaires américains en Syrie serait «une faute grave».

En même temps, Konstantin Kosachev a souligné que la Russie n’enverrait pas de troupes au sol en Syrie. «Aucune opération au sol n’est possible, parce que cela impliquera la Russie dans une guerre ouverte», a reconnu Konstantin Kosachev. Au lieu de cela, Moscou essaie de trouver une solution politique en Syrie. «Nous essayons de ne pas intervenir mais de promouvoir un dialogue politique à l’intérieur du pays», a-t-il conclu. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales