Aide humanitaire : la Russie appelle à une mobilisation internationale pour l'Afghanistan

Aide humanitaire : la Russie appelle à une mobilisation internationale pour l'Afghanistan© Russian Foreign Ministry Source: Sputnik
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov (centre) participe aux pourparlers internationaux au format Moscou sur l'Afghanistan, à laquelle assistent des représentants de 10 pays et une délégation des Talibans, à ​​Moscou, Russie, le 20 octobre.
Suivez RT France surTelegram

Le chef de la diplomatie russe a relevé les efforts des Taliban pour stabiliser l'Afghanistan, tout en soulignant les obstacles qu'il reste à surmonter. Pour Moscou, la communauté internationale doit se mobiliser pour prévenir une crise humanitaire.

Si la Russie ne reconnaît pas officiellement le gouvernement formé par les Talibans en Afghanistan, le temps est venue selon elle pour la reprise d'une aide humanitaire internationale à destination de ce pays.

S'exprimant en ouverture de pourparlers internationaux ce 20 octobre, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que Moscou prenait note des efforts de la nouvelle administration afghane pour stabiliser la situation militaro-politique et pour «ajuster les actions de l’appareil de l’Etat». Le chef de la diplomatie a néanmoins souligné que «de nombreux groupes terroristes, en premier lieu Daesh et Al-Qaïda cherch[aient] à profiter» de l'instabilité héritée du départ précipité cet été des forces militaires américaines et de la prise de pouvoir par les Taliban. Or, selon Sergueï Lavrov, il existe «un réel risque» que ces activités terroristes ainsi que le trafic de drogue débordent sur le territoire des pays voisins.

Dans ce contexte, la Russie, par la voix de son chef de la diplomatie, s'est dite convaincue que le moment était venu pour la communauté internationale «de se mobiliser pour fournir une aide humanitaire financière et économique» et pour «empêcher une crise humanitaire et des exodes migratoires».

Crise humanitaire en vue

Ces propos ont été tenus dans le cadre de discussions diplomatiques à Moscou avec les nouveaux maîtres de l'Afghanistan, auxquelles participent également une dizaine de pays dont la Chine, le Pakistan et l'Iran.

Ces discussions portent sur la situation politique et militaire du pays et sur les efforts pour prévenir une crise humanitaire. Selon l'AFP, le pays reste économiquement paralysé en raison du gel, depuis le retour des Taliban au pouvoir, de tous les avoirs du pays et des aides internationales qui maintenaient le pays sous perfusion. Un tiers de la population afghane serait menacée de famine, selon les Nations unies.

Sur le plan sécuritaire, la branche locale de Daesh, l'Etat islamique-Khorasan (EI-K), a revendiqué une série d'attentats destinés à déstabiliser «l'émirat» proclamé par les Taliban. 

Enfin, sur le plan politique, le gouvernement formé début septembre par les Taliban n'est reconnu par aucun Etat à ce jour. De grandes puissances parmi lesquelles la Russie et les Etats-Unis – qui ont dit ne pas pouvoir participer aux pourparlers qui ont lieu à Moscou – plaident pour la formation d'un gouvernement ouvert aux différents pans de la société afghane et attendent des efforts du groupe islamiste en ce sens. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix