Slovénie: gaz lacrymogènes et canons à eau contre des manifestants opposés au pass sanitaire (VIDEO)

Slovénie: gaz lacrymogènes et canons à eau contre des manifestants opposés au pass sanitaire (VIDEO) Source: RT France
Un manifestant face à un canon à eau utilisé par la police, à Ljubljana, le 30 septembre 2021.
Suivez RT France surTelegram

Dans le cadre d'une troisième grande manifestation à Ljubljana contre le pass sanitaire, la police slovène a employé les grands moyens contre des individus ayant tenté de bloquer une autoroute.

Ce 30 septembre, des gaz lacrymogènes et des canons à eau ont été utilisés par la police dans la capitale slovène, Ljubljana, après que des manifestants opposés au pass sanitaire aient tenté de bloquer une autoroute.

Lors de ce troisième grand rassemblement contre le pass sanitaire, les manifestants se sont rassemblés sur la place de la République, située devant le Parlement de Ljubljana protégé par la police anti-émeute. La police a estimé qu'environ 10 000 personnes ont participé à cette manifestation non autorisée, tandis que les organisateurs ont insisté sur le fait que leur nombre était dix fois plus élevé.

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers la banlieue de la capitale slovène, et la police est intervenue lorsque le cortège a atteint le périphérique de la ville et a tenté de bloquer la population. Les forces de l'ordre ont fait usage de canons à eau et de gaz lacrymogènes afin de disperser les manifestant. Le cortège a alors regagné la place de la République, où le rassemblement s'est poursuivi.

Auteur: RT France

Des journalistes pris à partie par les manifestants 

Mises en cause pour leur couverture de la pandémie, les équipes des médias locaux Kanal A et POP TV ont déclaré avoir été agressées lors de la manifestation. Des participants auraient jeté des objets sur les journalistes et leur auraient craché dessus. Un agent de sécurité qui accompagnait ces équipes de télévision a été légèrement blessé, selon l'agence de presse slovène STA. Un canon à eau a également été utilisé alors que la foule tentait de s'arrêter devant le siège de la radio-télévision publique RTV Slovenija.

Le Premier ministre slovène Janez Jansa a critiqué le rassemblement sur Twitter, en insistant sur le fait que les agressions physiques, les menaces, les entraves à la circulation et les violations des mesures de restrictions sanitaires liées au Covid-19 n'avaient rien à voir avec le droit de réunion garanti par la constitution. 

Les nouvelles restrictions, en vigueur depuis le 15 septembre en Slovénie, imposent un pass sanitaire attestant d'une guérison du Covid-19, d'une vaccination ou d'un test négatif comme condition pour travailler ou faire les courses. Ces mesures interviennent alors que le nombre de contaminations croît fortement dans ce pays de 2 millions d'habitants où 48% de la population est vaccinée.

Le rassemblement a eu lieu le jour même où la Slovénie a suspendu par précaution l'utilisation du vaccin Janssen contre le Covid-19 produit par le laboratoire américain Johnson & Johnson. Une décision qui fait suite au décès d'une jeune femme âgée de 20 ans, dont le père a assisté à la manifestation et s'est adressé à la foule.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»