Facebook, accusé de violation de la vie privée, échappe à une condamnation

Facebook, accusé de violation de la vie privée, échappe à une condamnation© Stephen Lam Source: Reuters
Mark Zuckerberg, directeur-général de Facebook

Accusé d’utilisation frauduleuse dedonnées personnelles de ses utilisateurs, le réseau social a vu la plainte rejetée par le juge. Cette accusation n'est que la dernière d'une longue série à laquelle la firme californienne doit faire face.

Dans une affaire intentée en 2012, des utilisateurs insatisfaits accusaient l’entreprise de secrètement suivre leurs activités en ligne, après qu’ils étaient déconnectés du site. S’ils reconnaissaient avoir marqué leur accord à l’utilisation de cookies par le site, des fichiers permettant de pister leur utilisation d’Internet, les plaignants soulignaient ne pas avoir consenti à une telle pratique après s'être déconnectés de Facebook. Ils insistaient en outre sur les bénéfices «indécents» ainsi générés par l’entreprise.

Si la pratique s’avérait prouvée, la loi Wiretap Act, compétente en la matière, prévoit des amendes allant jusqu’à 100 dollars par jour et par utilisateur. En ajoutant les quelques 150 millions d’utilisateurs du réseau social (selon l’estimation du magazine d’économie américain Bloomberg News), on obtient l’amende maximale encourue par Facebook dans ce procès : 15 milliards de dollars.

Aller plus loin : Les géants américains de l'Internet s’opposent à une loi de cybersécurité jugée trop intrusive

Mais ce vendredi, le juge Edward Davila n’a pas retenu la plainte. Selon lui, les plaignants ne sont pas parvenus à mettre en lien la valeur des données collectées par Facebook avec «un réel dommage ou une perte économique». En d’autres termes, ils n’ont pas su démontrer qu’«ils ont perdu l’opportunité de vendre personnellement leurs informations ou que la valeur de leurs informations était d’une quelconque manière amoindrie après avoir été collectée par Facebook», a expliqué le juge.

Il a cependant donné aux plaignants une semaine pour réviser leur dossier, afin de redéposer leurs requêtes dans un nouveau procès.

La compagnie Facebook a été la cible de plusieurs procès pour atteinte à la vie privée. Elle a notamment été accusée de scanner les messages électroniques privés de ses utilisateurs à des fins commerciales. Une autre affaire déclarait que son usage de la technologie de reconnaissance faciale lui avait parmi de créer «la plus grande base de données privée de données biométriques d’utilisateurs au monde».

En savoir plus : Atteinte aux libertés individuelles : Facebook, NSA, même combat

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»