«Inacceptables» : Rakuten et Konami réagissent aux propos jugés racistes de Griezmann et Dembélé

«Inacceptables» : Rakuten et Konami réagissent aux propos jugés racistes de Griezmann et Dembélé© Albert GEA Source: Reuters
Hiroshi Mikitani à Barcelone, le 16 novembre 2016 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le PDG japonais du site de vente ligne sponsor principal du FC Barcelone – où évoluent les deux joueurs – a déclaré qu'il allait «protester officiellement auprès du club», tandis que Konami a annoncé rompre son contrat avec Antoine Griezmann.

Le 6 juillet, le PDG du site de vente en ligne Rakuten Hiroshi Mikitani a réagi négativement à la polémique impliquant deux joueurs de l'équipe de France de football et du FC Barcelone, dont Rakuten est le principal sponsor. Cette polémique est apparue après la publication sur les réseaux de deux vidéos dans lesquelles Ousmane Dembélé et Antoine Griezmann tiennent des propos jugés racistes envers les Asiatiques. On peut y entendre le premier dire «toutes ces sales gueules pour jouer à PES», «oh putain la langue», et «vous êtes en avance ou vous n’êtes pas en avance dans votre pays ?», et le second imiter une langue asiatique de façon caricaturale. Dans la matinée du 7 juillet, une autre entreprise japonaise, Konami, a annoncé rompre unilatéralement son contrat avec Antoine Griezmann.

Sur Twitter, Hiroshi Mikitani s'est exprimé en ces termes, traduits par Libération : «Je suis vraiment désolé en tant que sponsor du club et organisateur de la tournée que des joueurs du Barça aient tenu des propos discriminatoires. Etant donné que Rakuten a adhéré à la philosophie du Barça et a parrainé le club, de telles déclarations sont inacceptables en toutes circonstances. Nous allons protester officiellement auprès du club et solliciter son avis.»

Rakuten est le sponsor principal depuis 4 ans du «Barça» sur le maillot duquel figure le logo du site. Selon Le Figaro, l'accord signé en 2017 prévoyait le versement de 55 millions d'euros au club catalan chaque saison, auxquels s'ajouteraient plus 1,5 million d'euros pour la victoire en championnat et 5 millions d'euros en cas de victoire en Ligue des champions. 

Malgré ses excuses Griezmann voit son contrat rompu par Konami 

Dans la matinée du 7 juillet, la société japonaise de développement et d'édition de jeux vidéo Konami a annoncé en ces termes, rapportés par BFM TV, sa décision de rompre unilatéralement son contrat avec Antoine Griezmann : «Konami Digital Entertainment estime [...] que la discrimination de quelque nature que ce soit est inacceptable. Nous avions annoncé [début juin] qu'Antoine Griezmann devenait notre ambassadeur du contenu mais, à la lumière des événements récents, nous avons décidé d'annuler le contrat. En ce qui concerne notre franchise eFootball PES, nous demanderons au FC Barcelone, en tant que club partenaire, d'expliquer les détails de cette affaire et ses actions futures.» Il y a moins d'un mois, le 10 juin, l'attaquant français était devenu l’ambassadeur officiel du jeu de cartes à jouer Yu-Gi-Oh !

Antoine Griezmann avait publié le 5 juillet un message sur Twitter dans lequel il déclarait rejeter «avec fermeté les accusations qui sont portées [contre lui]» et se disait désolé s'il avait «offensé» des Japonais. «Je me suis toujours engagé contre toute forme de discrimination. Depuis quelques jours certaines personnes veulent me faire passer pour l’homme que je ne suis pas», avait-il également affirmé.

Ousmane Dembélé avait quant à lui réagi à la polémique dans la journée du 5 juillet, expliquant qu'il lui arrivait «d'utiliser ce genre d'expression en privé, avec des amis, et ce quelle que soit leur origine». «Il se trouve que la scène se passe au Japon. Elle aurait pu se dérouler n'importe où sur la planète, j'aurais utilisé les mêmes expressions», s'était-il défendu dans un message publié sur les réseaux sociaux. «Je conçois que [cette vidéo] ait pu heurter les personnes présentes sur ces images. De ce fait, je leur présente mes plus sincères excuses», avait-il encore écrit.

Le FC Barcelone n'a en revanche pas communiqué sur le sujet.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»