L'éducation sexuelle est «exclusivement l'affaire des parents» : Orban défend sa nouvelle loi

- Avec AFP

L'éducation sexuelle est «exclusivement l'affaire des parents» : Orban défend sa nouvelle loi© John Thys/Pool via REUTERS
Le Premier ministre hongrois Viktor Orban au bâtiment du Conseil européen à Bruxelles (Belgique), le 24 juin 2021.
Suivez RT France surTelegram

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a défendu la loi de son pays interdisant la diffusion de matériel dans les écoles censé promouvoir l'homosexualité ou le changement de genre, réfutant qu'elle porte atteinte aux droits des homosexuels.

Le Premier ministre Viktor Orban a fermement réfuté ce 24 juin qu'une nouvelle loi hongroise controversée portait atteinte aux droits des personnes LGBT, en arrivant à Bruxelles pour un sommet de l'UE.

«La loi ne porte pas sur les homosexuels. Elle concerne la façon dont les parents veulent faire l'éducation sexuelle de leurs enfants. Sous le régime communiste, l'homosexualité était punie et je me suis battu pour leur liberté et leurs droits. Je défends les droits des homosexuels», a affirmé le chef du gouvernement hongrois, critiqué par une majorité de ses homologues européens pour cette nouvelle législation.

La loi hongroise prévoit désormais que «la pornographie et les contenus qui représentent la sexualité ou promeuvent la déviation de l'identité de genre, le changement de sexe et l'homosexualité ne doivent pas être accessibles aux moins de 18 ans». Elle a été qualifiée le 23 juin de «honte» par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen.

Il ne s'agit en aucun cas d'une loi sur l'homosexualité

Dix-sept pays membres, dont la France, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie, ont par ailleurs interpellé dans une lettre commune les chefs de l'UE et le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres (invité au sommet de l'UE) sur la nécessité de faire respecter les valeurs européennes. Sans mentionner la Hongrie, la lettre déplore des «menaces contre les droits fondamentaux et en particulier le principe de non-discrimination en raison de l'orientation sexuelle».

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte est allé plus loin, estimant que la Hongrie, n'avait «plus rien à faire dans l'Union européenne», à son arrivée au sommet des 27. «Pour moi, ils n'ont plus rien à faire dans l'UE, mais je ne suis pas seul à décider. Il y a 26 autres pays», a-t-il déclaré à des journalistes. Rappelant que l'UE était« une communauté de valeurs», le dirigeant libéral a dit vouloir «faire plier» Budapest sur cette question.

«Pour toute la Hongrie, c'est un honneur qu'un Premier ministre ou un chef de Commission s'intéresse à une loi hongroise, nous sommes à leur disposition et je serai heureux de leur dire qu'il ne s'agit en aucun cas d'une loi sur l'homosexualité», a poursuivi Viktor Orban. «Cette loi concerne la façon dont un enfant apprend la sexualité. Ce sont des questions difficiles et les décisions à ce sujet sont exclusivement l'affaire des parents. L'Etat doit créer les conditions pour que les parents puissent exercer ces droits», a-t-il encore affirmé.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»