Après la Hongrie, la Slovaquie devient le deuxième pays de l'UE à utiliser le vaccin Spoutnik V

Après la Hongrie, la Slovaquie devient le deuxième pays de l'UE à utiliser le vaccin Spoutnik V© Radovan Stoklasa Source: Reuters
Le ministre slovaque de la Santé Vladimir Lengvarsky à Bratislava, le 9 avril 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alors que l'avis de l'EMA sur le produit russe se fait toujours attendre dans l'Union européenne, la Slovaquie va commencer à l'administrer ce 7 juin. L'exécutif slovaque a annoncé que seules 200 000 doses seraient utilisées dans un premier temps.

La Slovaquie va commencer à vacciner avec le Spoutnik V ce 7 juin, devenant le second pays de l'Union européenne après la Hongrie à utiliser le produit russe contre le Covid-19. Le recours à ce vaccin fait suite à un débat de plusieurs mois qui a conduit à la démission de l'ancien Premier ministre Igor Matovic en mars.

En attendant l'approbation toujours en attente du Spoutnik V par l'Agence européenne des médicaments (EMA), la Slovaquie n'utilisera pour l'instant qu'un lot de 200 000 doses qu'elle a reçu le 1er mars. 

«La vaccination avec le Spoutnik V [...] se déroulera par étapes», a fait savoir le ministère slovaque de la santé à l'agence de presse TASS, précisant que la campagne débuterait d'abord dans les régions de Bratislava et de Zilina (nord de la Slovaquie), avant de s'étendre à d'autres zones du pays par la suite.

Depuis son approbation par les autorités slovaques, le vaccin russe a été testé par deux laboratoires slovaques indépendants, ainsi que par un laboratoire en Hongrie, et les résultats se sont révélés concluants. En février, la revue médicale The Lancet avait déjà publié une étude démontrant que ce vaccin était efficace à 90%.

«Les 200 000 vaccins seront utilisés, et davantage seulement lorsqu'ils seront approuvés par l'EMA», a déclaré le ministre de la Santé Vladimir Lengvarsky lors d'une conférence de presse le 26 mai.

Dans la limite des stocks disponibles, les citoyens âgés de 18 à 60 ans qui le souhaitent pourront se faire vacciner à l'aide du vaccin russe. Alors que le pays a lancé sa campagne de vaccination en décembre 2020 avec les vaccins de Pfizer, BioNTech, Moderna, Johnson & Johnson et AstraZeneca, un rapport accompagnant l'annonce du ministère de la Santé constatait : «Il y a encore un nombre non négligeable de citoyens qui déclarent qu'ils ne seraient vaccinés que par le vaccin Spoutnik V.»

Alors Premier ministre, Igor Matovic avait conclu en mars un accord portant sur l'acquisition au total de 2 millions de doses du Spoutnik V. Critiqué pour sa décision par ceux qui voyaient dans ce vaccin une «arme géopolitique de la Russie», Igor Matovic avait justifié sa position : «Nous faisons partie intégrante de l’UE, mais je ne peux pas refuser [l’opportunité] de sauver notre peuple avec un vaccin de qualité uniquement parce qu’il est fabriqué en Russie […] Je ne suis pas un tueur.» La crise politique n'avait néanmoins pas faibli, le poussant finalement à la démission le même mois.

Une approbation par l'OMS et l'EMA espérée prochainement ?

«Nous sommes heureux que la Slovaquie rejoigne de nombreux autres pays dans la vaccination avec Spoutnik V, après avoir vérifié la haute qualité du vaccin dans un laboratoire certifié de l'UE», avait pour sa part déclaré, dans la foulée de cette approbation Kirill Dmitriev, directeur général du Fonds russe d'investissement direct (RDIF), responsable de la commercialisation du vaccin à l'étranger.

La Hongrie avait déjà commencé à utiliser le Spoutnik V dès février 2021. La validation du vaccin dans le reste de l'UE reste toujours suspendue à la décision de l'EMA. Concernant l'OMS, Kirill Dmitriev a expliqué le 4 juin à RT espérer une validation dans les deux prochains mois : «On s’attend à l’approbation de l’OMS d'ici quelques mois. Quant à l’approbation de l’EMA, on va voir ce qui va se passer, mais, encore une fois, Spoutnik a déjà été approuvé dans 66 pays, où vivent 3,2 milliards de personnes. Spoutnik est un vaccin pour l’humanité, il est utilisé dans beaucoup de pays, et franchement, nous n’avons pas vraiment besoin de ces approbations.»

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»