Le baiser «non-consenti» du prince charmant à Blanche-Neige fait polémique aux Etats-Unis

Le baiser «non-consenti» du prince charmant à Blanche-Neige fait polémique aux Etats-Unis© Miguel MEDINA Source: AFP
Une femme déguisée en Blance-Neige à l'occasion d'une installation artistique au Centre Pompidou, à Paris, le 23 juillet 2010 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Une attraction rénovée d'un parc Disney de Californie montre le célèbre baiser du prince qui réveille Blanche-Neige, endormie par la sorcière. Une scène problématique pour certains, en raison de l'absence de consentement de l'héroïne.

Le 30 avril, le parc Disneyland de Californie a rouvert ses portes, après plus d'un an de fermeture en raison de la pandémie de Covid-19. Un temps mis à profit par les gestionnaires du parc pour rénover l'attraction dédiée à Blanche-Neige, qui inclut désormais la scène finale du dessin animé de 1937 montrant le prince charmant en train d'embrasser Blanche-Neige pour la faire sortir du sommeil dans lequel l'a plongée la sorcière. Un ajout qui n'est pas du goût de certains, qui jugent le baiser «non-consenti» par la belle endormie.

La scène en question est visible à 4:45 dans la vidéo suivante.

La célèbre attraction – rebaptisée «le vœu enchanté de Blanche-Neige» – fait partie du parc californien depuis ses débuts en 1955. Dans sa précédente version, le manège se concentrait davantage sur l'intrigue de la Méchante Reine et s'intitulait «les aventures effrayantes de Blanche-Neige à Disneyland». La rénovation de l'attraction adopte donc une approche plus légère du conte de fées.

Apprendre à des enfants qu’embrasser, alors qu’il n’a pas été établi que les deux personnes sont d’accord, n’est pas OK

Parmi les scènes ajoutées se trouve donc celle où le prince réveille Blanche-Neige avec un baiser d'«amour véritable», que des journalistes du San Francisco Gate ont commentée en ces termes : «Ne nous sommes-nous pas mis d'accord sur le fait que le consentement dans les premiers films Disney est un problème majeur? Qu’apprendre à des enfants qu’embrasser, alors qu’il n’a pas été établi que les deux personnes sont d’accord, n’est pas OK ? Il est difficile de comprendre pourquoi, en 2021, Disney a choisi d’ajouter une scène avec des idées aussi rétrogrades sur ce qu’un homme peut faire à une femme.»

Une analyse qui a suscité de vives réactions sur les réseaux sociaux, comme celle du musicien Matt Traynor, qui a considéré que ce type de réaction était «un exemple de ce qui ne va pas dans ce monde». «Blanche-Neige est un personnage de fiction ramené à la vie par un baiser de son futur mari. Vous prenez les choses trop sérieusement », a-t-il estimé sur Twitter, avant d’appeler à se concentrer sur les «vrais problèmes».

Certains internautes ont également rappelé que, dans l'histoire, Blanche-Neige ne serait jamais sortie de son sommeil sans le baiser du prince.

A rebours de cette polémique, Disney a déjà supprimé des éléments de ses attractions jugés problématiques. Ainsi, en début d'année, l'entreprise américaine a confirmé que «Jungle Cruise» – elle aussi lancée en 1955 – sera modifiée pour supprimer les «représentations négatives» des Amérindiens, dépeints comme des sauvages. En juin dernier, Disney avait annoncé que son attraction «Splash Mountain» était en cours de révision, afin de supprimer les références aux stéréotypes du film «Song of the South» de 1946 dont elle s'inspire, au profit du film d'animation La Princesse et la Grenouille de 2009, qui met en scène une jeune femme noire.

En plus de ses parcs à thème, le service de streaming Disney+ a décidé en janvier dernier de bloquer des contenus présentant une image jugée détériorée de la diversité sur les comptes pour enfants, qui sont donc désormais uniquement disponibles sur les comptes pour adultes. Sont visés des grands classiques tels que Peter Pan, La Belle et le clochard, Les Aristochats et Dumbo.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»