Jordanie : des milliers de manifestants exigent la fin du traité de paix avec Israël

Une manifestation pro-palestinienne à Amman.© Muhammad Hamed Source: Reuters
Une manifestation pro-palestinienne à Amman.

Des milliers de personnes ont manifesté ce vendredi en Jordanie dénonçant les violences israéliennes dans les territoires palestiniens, notamment sur l’esplanade des Mosquées, et réclamé l'annulation du traité de paix avec Israël, qui date de 1994.

Environ 5 000 personnes se sont rassemblées après la prière du vendredi devant la Mosquée al-Husseini dans le centre de la capitale jordanienne, Amman, répondant à un appel des Frères musulmans jordaniens à manifester contre «les violations» israéliennes. 

Certains manifestants ont brûlé le drapeau israélien en scandant «pas d'ambassade sioniste sur le territoire jordanien», d'autres brandissant des banderoles sur lesquelles on pouvait lire «l'annulation du traité [de paix avec Israël] est la réponse».

D'autres manifestations ont eu lieu à Zarqa et Mafraq, au nord et à l'est d'Amman, ainsi qu'à Jerash (nord-ouest), Irbid (nord) et Aqaba (sud).

Mercredi, le gouvernement jordanien a assuré que «les institutions jordaniennes suivaient de près les derniers développements et (que) des décisions juridiques et diplomatiques seront prises pour soutenir (...) la cause palestinienne et mettre un terme aux agressions d'Israël».

La semaine dernière, des milliers de manifestants s'étaient déjà rassemblés à Amman en soutien à la Palestine.

En septembre dernier, après que de violents heurts avaient éclaté entre l'armée israélienne et des Palestiniens à Jérusalem-Est, suite à une incursion d'intégristes juifs dans la mosquée Al-Aqsa, le roi Abdallah II de Jordanie avait déjà mis Israël en garde contre toute «nouvelle provocation» qui «affecterait la relation» entre les deux Etats.

En novembre 2014, Amman avait également rappelé son ambassadeur après des heurts similaires.

La Jordanie est la gardienne de l'esplanade des Mosquées, troisième lieu saint de l'Islam et lieu le plus sacré du Judaïsme, qui constitue un important facteur de tensions entre Palestiniens et juifs.

Les violences en Cisjordanie ont fait depuis le 1er octobre 34 morts et des centaines de blessés côté palestinien, dont des auteurs d'attaques à l'arme blanche, ainsi que sept morts et des dizaines de blessés côté israélien.

En savoir plus : Le tombeau de Joseph incendié à Naplouse, les violences se poursuivent en Cisjordanie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales