Des casques de soldats arméniens tués dans le Haut-Karabagh exposés en Azerbaïdjan, Erevan fulmine

Des casques de soldats arméniens tués dans le Haut-Karabagh exposés en Azerbaïdjan, Erevan fulmine© REUTERS / AZIZ KARIMOV
images
A Bakou, des soldats azerbaïdjanais paradent le 10 décembre 2020 pour célébrer la victoire sur le plateau du Haut-Karabagh.
Suivez RT France surTelegram

Le président de l'Azerbaïdjan a inauguré le 12 avril un parc en hommage à la victoire de son pays dans le Haut-Karabagh en 2020. Photographié et entouré de casques de soldats arméniens morts, le chef d'Etat a déclenché la colère de l'Arménie.

Le président de l'Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, a inauguré le 12 avril un musée (le «Parc des trophées») dédié à la guerre du Haut-Karabagh qui a opposé l'Arménie et l'Azerbaïdjan en 2020. Situé à Bakou, le musée exhibe des chars, des camions, des armes et même des casques arméniens ramassés sur les champs de bataille. En posant entouré de casques de soldats arméniens morts, le président Azerbaïdjanais a provoqué l'ire de l'Arménie.

Des casques de soldats arméniens tués dans le Haut-Karabagh exposés en Azerbaïdjan, Erevan fulmine© en.president.az

Parmi les scènes et attractions proposées par le musée, une reconstitution d'une caserne utilisée par les troupes arméniennes avec des caricatures de soldats au nez crochu, à la barbe et aux yeux morts. D'autres sont montrés sortant blessés de véhicules blindés ou affalés sur le siège du conducteur d'un camion.

Des casques de soldats arméniens tués dans le Haut-Karabagh exposés en Azerbaïdjan, Erevan fulmine© en.president.az

«Tous ceux qui visiteront le "Parc des trophées" verront la force de notre armée, notre résolution et à quel point il était difficile d’obtenir la victoire», a lancé le président azerbaïdjanais dans une vidéo publiée sur son site internet.

L'Arménie dénonce «une violation des droits et de la dignité de leurs familles» 

Réagissant à cette inauguration et à cette série de photographies diffusée par l'Azerbaïdjan, l'Arménie s'est exprimée le 13 avril via son ministre des Affaires étrangères, Ara Aivazian, en dénonçant «la dégradation publique de la mémoire des victimes de la guerre, des personnes disparues et des prisonniers de guerre» et une «violation des droits et de la dignité de leurs familles», ajoutant que l’Azerbaïdjan consolidait «sa position de centre mondial de l’intolérance et de la xénophobie».

Gelé depuis des années, le conflit entre les forces azerbaïdjanaises et les combattants arméniens de cette enclave montagneuse a repris le 27 septembre dernier, avec une intensité sans égale depuis la guerre meurtrière qui avait suivi l'effondrement de l'Union soviétique en 1991. La région du Haut-Karabagh, peuplée majoritairement d'Arméniens, est considérée comme partie intégrante de l'Azerbaïdjan par les Nations unies. L'Arménie reconnaît, elle, l'indépendance de fait du Haut-Karabagh, autoproclamée par les autorités locales au début des années 1990.

En novembre, les autorités d'Erevan ont signé avec l'Azerbaïdjan un cessez-le-feu négocié par la Russie, mettant ainsi un terme aux combats qui faisaient rage dans le territoire contesté. En février dernier cependant, l'Azerbaïdjan a accusé l'Arménie de violer la trêve en installant 20 mitrailleuses sur le poste de contrôle frontalier. Des forces de maintien de la paix russes avaient été déployées dans la région pour assurer le cessez-le-feu.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»