Vaccins, Iran, Syrie... Poutine, Merkel et Macron se sont entretenus en visioconférence

Vaccins, Iran, Syrie... Poutine, Merkel et Macron se sont entretenus en visioconférence© Kirill Kudryavtsev/Reuters ; Tobias SCHWARZ/AFP ; REUTERS/Benoit Tessier/Pool
Montage photo : Vladimir Poutine, Angela Merkel et Emmanuel Macron
Suivez RT France surTelegram

Les présidents russe et français et la chancelière allemande se sont entretenus, ce 30 mars, en visioconférence. Parmi les sujets évoqués : le vaccin Spoutnik V, la situation en Syrie, en Biélorussie et en Libye ou encore Alexeï Navalny.

Le président français Emmanuel Macron, son homologue russe Vladimir Poutine et la chancelière allemande Angela Merkel ont notamment discuté, lors d'échanges en visioconférence ce 30 mars, de leur potentielle coopération en matière de vaccination contre le Covid-19. Cette coopération, précise un communiqué de l'Elysée, «se fera en fonction de l'état d'avancement de l'examen du vaccin Spoutnik V, en cours au niveau de l'Agence européenne du médicament» (AEM) – une demande d'homologation du vaccin russe Spoutnik V est actuellement examinée par l'AEM.

De même source, Emmanuel Macron et Angela Merkel ont «appelé à l'attention du président Poutine sur la situation de [l'opposant russe] Alexeï Navalny et la nécessité que ses droits soient respectés conformément à la Convention européenne des droits de l'Homme, et que sa santé soit préservée».

Les trois dirigeants ont également discuté de la situation en Ukraine, en Biélorussie, en Libye et en Syrie, et se sont accordés sur la nécessité de coordonner leurs efforts sur le dossier iranien. 

La Russie préoccupée par la situation en Ukraine

Concernant la question ukrainienne, le Kremlin a déclaré que Vladimir Poutine a souligné «l'importance de la mise en œuvre par les autorités de Kiev de tous les accords précédemment conclus au plus haut niveau, en premier lieu concernant la mise en place d'un dialogue direct avec Donetsk et Lougansk et le règlement des aspects juridiques du statut spécial du Donbass.»

Les autorités russes ont ajouté que «La partie russe s’est dite gravement préoccupée par l'escalade de la confrontation armée provoquée par l'Ukraine sur la ligne de contact et par son refus de facto de mettre en œuvre les mesures supplémentaires de renforcement du cessez-le-feu convenues en juillet 2020 au sein du Groupe de contact trilatéral.»

Le président russe, à propos de la Biélorussie, «a noté le caractère inadmissible de toute ingérence extérieure dans les affaires intérieures d'un État souverain.»

Une discussion qui s'est déroulée selon le communiqué du Kremlin «dans une ambiance professionnelle et franche.»

 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»