Une équipe de chercheurs va mener une expédition en mémoire des soldats de la bataille de Stalingrad

Une équipe de chercheurs va mener une expédition en mémoire des soldats de la bataille de Stalingrad© NATALIA KOLESNIKOVA Source: AFP
L'historien français Pierre Malinowski au musée de la guerre patriotique de 1812, à Moscou, le 26 mars 2021.

Une cinquantaine de chercheurs français et russes vont participer à une expédition visant à retrouver les corps des soldats soviétiques morts dans la bataille de Stalingrad, en 1942-1943, à l'initiative de l'historien Pierre Malinowski.

L'historien Pierre Malinowski, président de la Fondation pour le développement des initiatives historiques franco-russes, va mener du 20 avril au 1er mai une expédition visant à retrouver les corps des soldats soviétiques morts dans la bataille de Stalingrad, en 1942-1943.

Le projet se tiendra près du village de Kouzmitchi, dans la région de Volgograd (autrefois Stalingrad), où se trouveraient jusqu'à 200 tombes de soldats soviétiques. «Le projet que nous préparons actuellement est très important car il sera consacré aux millions de personnes qui sont mortes à Stalingrad. Il y a beaucoup d’endroits en France qui portent le nom de Stalingrad, mais les gens ont oublié pourquoi ils s'appellent ainsi, et nous aimerions le leur rappeler. Il est très important pour nous de réaliser ce projet qui vise à préserver la vraie mémoire», a expliqué Pierre Malinowski.

Une cinquantaine de chercheurs participeront aux travaux, dont des représentants du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de l'Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP), des experts russes et des membres des équipes de recherche. Le projet sera mis en œuvre conjointement avec les autorités de la région de Volgograd, le ministère de la Défense de la Fédération de Russie, le ministère de la Culture de la Fédération de Russie, la Société historique militaire russe et les équipes de recherche de la Grande guerre patriotique. Les restes des corps des soldats soviétiques seront réinhumés sur le kourgane Mamaïev, colline qui surplombe Volgograd où se trouve un mémorial commémorant la bataille de Stalingrad.

Il est très important de se souvenir de l'histoire, de la transmettre

Avant le début de l'expédition, Pierre Malinowski a visité la cathédrale principale des forces armées russes et le musée de la route de la mémoire à Moscou. L'historien s'est dit très impressionné par le Mandylion dans le dôme central du temple, la plus grande image du visage du Christ réalisée en mosaïque. «J'ai été absolument stupéfait lorsque j'ai vu l'image du Christ, et c'est un sentiment incroyable dont je me souviendrai longtemps», a-t-il expliqué au micro de RT.

Revenant sur la mémoire de la bataille de Stalingrad, l'historien français a ajouté qu'en France, «toute l'histoire est en train d’être effacée et il y a de moins en moins d'informations sur les batailles de la Seconde Guerre mondiale». «Il est très important de se souvenir de l'histoire, de la transmettre. Il ne reste plus beaucoup de témoins vivants de ces terribles événements, c’est pourquoi le sentiment que nous avons ici est extrêmement important car il nous fait nous souvenir», a conclu le président de la fondation.

Après la fin de la guerre, une place, une avenue et une station de métro à Paris, ainsi que des rues à Toulouse, Grenoble, Nice et à d'autres villes françaises ont été nommées en l'honneur de la bataille de Stalingrad. Lors du premier Festival de Cannes en 1946, la plus haute récompense a été décernée au film du réalisateur soviétique Fridrikh Ermler, Le Tournant décisif, qui évoque la bataille de Stalingrad.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»