Allemagne : la police déconseille aux parents de poster des photos de leurs enfants sur Facebook

© Damir Sagolj Source: Reuters

Dans une campagne d'information, la police allemande recommande aux parents de ne plus poster des photos de leurs bambins sur les réseaux sociaux, dont Facebook. Pour certains, le danger est grand de voir ces photos être détournées et mal utilisées.

La mise en garde de la police allemande circule depuis quelques heures de manière virale sur les réseaux sociaux. 

A gauche, la photo d'une petite fille de 3 ou 4 ans, son visage barré de rouge; à droite, cet avertissement: «Merci de ne pas publier des photos de vos enfants visibles par tout le monde sur Facebook et compagnie».

Une campagne d'information visant à rappeler aux parents, si fiers de leurs petites têtes blondes et si prompts à les montrer à la terre entière, que ce geste est loin d'être banal et peut potentiellement avoir des conséquences désastreuses pour l'enfant.

Interrogé par Atlantico.fr, le spécialiste des réseaux sociaux et du web 2.0, Eric Delcroix, décrivait tous les risques encourus par les parents branchés et facebookeurs qui postent des photos de leurs petits sur le net.

Lire aussi: La justice européenne tacle les accords sur les données personnelles liant l'Europe aux Etats-Unis

Ainsi, le spécialiste évoque en premier lieu les moqueries que peuvent susciter telle ou telle photo accessible à tous, à un âge où les enfants ou les ados ne se font pas de cadeaux. Plus grave encore, Eric Delcroix aborde ensuite la question de la cybercriminalité et la possibilité qui est ainsi offerte aux prédateurs sexuels de faire des repérages. Finalement, selon cet expert, si les parents tiennent absolument à poster des photos de leurs enfants, il conseille l'utilisation de groupes Facebook fermés, afin que les images ne puissent pas circuler librement. Mais Eric Delcroix rappelle tout de même que lorsqu'un compte est clos, la photo de l'enfant publiée reste visible via les moteurs de recherche, ce qui pourrait lui valoir quelques soucis dans le futur, lors d'une embauche par exemple.

Enfin dans cette interview, ce spécialiste des nouvelles technologies s'inquiète aussi de cette dérive qu'il perçoit de plus en plus chez les jeunes filles de 12 ou 13 ans et qui est parfois encouragée par leurs parents, celle qui consiste à poster sur les réseaux sociaux des photos de soi très aguicheuses. Un simple jeu pour ces adolescentes qui ne mesurent pas les risques ainsi pris.

Aller plus loin: Atteinte aux libertés individuelles : Facebook, NSA, même combat 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales