Moscou juge «inacceptable» la censure de médias russes sur Facebook

Moscou juge «inacceptable» la censure de médias russes sur Facebook© Regis Duvignau Source: Reuters
Image d'illustration.
Suivez RT France surTelegram

Le président de la chambre basse du Parlement russe Viatcheslav Volodine s'est indigné de la censure par Facebook de contenus de la presse russe et a appelé à des discussions internationales pour faire respecter les «droits et libertés des citoyens».

La récente suspension par Facebook de contenus publiés par la presse russe a irrité le président de la Douma (chambre basse du Parlement russe) Viatcheslav Volodine, qui a appelé au respect des lois russes dans un communiqué publié le 8 mars sur le site de l'institution. 

«La décision de l'entreprise Facebook viole les droits et libertés fondamentaux des citoyens, ainsi que le droit de diffuser et de recevoir des informations», a-t-il déclaré.

Une dépêche d'agence estampillée «fake news»

La veille, le CSA russe, Roskomnadzor, avait demandé au géant du numérique de rétablir des publications des médias Vzgliad, RBK TV et TASS censurées par le réseau social. TASS est une agence de presse publique, RBK TV une chaîne d'information en continu spécialisée en finance et Vzgliad un site d'information très fréquenté. A la base de cette censure, un signalement de StopFake, un organe de fact-checking ukrainien qui a estampillé comme fausse information auprès du réseau social une publication de l'agence TASS. 

Reposant sur un communiqué du FSB (services de sécurité intérieur russe), la dépêche du 18 février expliquait que trois militants néonazis ukrainiens avaient été arrêtés à Voronej, non loin de la frontière avec l'Ukraine. L'agence TASS a vivement critiqué cette censure, arguant que son article était basé sur les déclarations des autorités russes et ne comportait pas d'erreurs factuelles.

Roskomnadzor a estimé que les agissements du réseau social «peuvent être décrits comme un acte de censure».

«Ce n'est pas la première fois que Facebook [agit de la sorte]. Instagram et Twitter ont fait la même chose plus tôt. Je pense que c'est inacceptable. Cela viole nos lois nationales. Nous proposerons des solutions législatives qui empêcheront de traiter les médias russes de la sorte», a déclaré Viatcheslav Volodine, indiquant par ailleurs que la question de l'influence des géants du numérique sur la circulation de l'information était aussi une problématique internationale. 

«Aujourd'hui, de nombreux pays – Italie, Australie, Inde et d’autres pays du monde – sont en train d'élaborer leurs propositions pour lutter contre l’arbitraire des entreprises informatiques mondiales, et envisagent les mesures les plus strictes. Le problème a atteint un point où il faut en discuter au sein des formats internationaux. Il peut s'agir d'un ajustement de la législation nationale, ainsi que de l'élaboration de lois types visant à assurer le respect des droits et libertés des citoyens et à garantir la souveraineté numérique», a estimé le parlementaire. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»