Explosion spectaculaire lors de l'atterrissage d'un prototype de la fusée Starship de Space X

Explosion spectaculaire lors de l'atterrissage d'un prototype de la fusée Starship de Space X© Gene Blevins Source: Reuters
Vidéo
Explosion au moment de l'atterrissage du SN9 de Space X après son vol d'essai à haute altitude, le 2 février 2021.
Suivez RT France surTelegram

Après s'être vu refuser l'autorisation de vol une semaine plus tôt, la société Space X a finalement procédé au test d'un prototype de sa fusée Starship. Son atterrissage s'est soldé par une impressionnante explosion.

La scène s'est déroulée le 2 février dans le comté texan de Cameron, à la frontière mexicaine. Une impressionnante explosion a pu être observée sur le site de Boca Chica, peu après 14h30 heure locale, au moment où Space X procédait à un test de décollage puis d'atterrissage du SN9, un prototype de la fusée Starship, projet de lanceur super-lourd entièrement réutilisable avec lequel l'entreprise américaine entend notamment pouvoir placer en orbite basse des charges utiles pesant jusqu'à 100 tonnes.

Quelques minutes après le décollage qui a permis de propulser la fusée à une altitude de 10 kilomètres environ, la descente a été entamée avec succès mais, comme Space X l'a précisé dans un communiqué, «l'un des moteurs ne s'est pas rallumé pendant la manœuvre de retournement à l'atterrissage», provoquant une arrivée au sol à grande vitesse du SN9, qui s'est finalement écrasé de façon spectaculaire à l'endroit prévu.

Dans la diffusion en direct sur le compte YouTube de l'entreprise américaine, l'explosion se produit à 11 minutes et 52 secondes.

Partagée par de nombreux spécialistes de l'industrie aérospatiale, la scène renversante n'a pas pour autant entamé l'enthousiasme des observateurs les plus optimistes. 

«Le lancement de Starship démontre une énorme courbe d'apprentissage», a estimé l'un d'entre eux, vidéo à l'appui.

«Beaucoup de débris sont expulsés lors du redémarrage du deuxième moteur. [...] Epique quand même !», a commenté un autre.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent également le site après l'explosion.

«Ces vols d'essai visent à améliorer notre compréhension et à développer un système de transport entièrement réutilisable conçu pour transporter à la fois l'équipage et le fret lors de vols interplanétaires de longue durée et aider l'humanité à retourner sur la Lune ainsi qu'à se rendre sur Mars et au-delà», a de son côté conclu Space X.

L'entreprise d'Elon Musk devait initialement procéder au test du SN9 une semaine plus tôt, mais s'était heurtée au refus de l'administration américaine de l'aviation, qui avait fait valoir des «problèmes» de licence. Le changement d'un moteur aurait nécessité une nouvelle procédure d'autorisation de vol et les explications fournies à la suite du crash lors du test précédent n'auraient pas été satisfaisantes, avait fait savoir la presse spécialisée

Ainsi que le relève l'AFP, la fusée Starship sera composée d'un vaisseau habité et d'un premier étage, appelé Super Heavy, équipé de 37 moteurs au lieu de neuf, le tout mesurant 120 mètres de hauteur, et capable d'emporter 100 tonnes en orbite terrestre.

Elon Musk imagine lancer un jour plusieurs de ces vaisseaux à la conquête de Mars. Pour l'heure, à défaut de réunir les conditions de réalisation d'une mission habitée sur notre voisine rouge, l'humanité y multiplie les explorations avec l'envoi de sondes spatiales. Ce mois-ci, trois d'entre elles doivent arriver autour de Mars : une émiratie, une américaine et une chinoise.

Fabien Rives

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»