La Chine menace les Etats-Unis d'un «lourd tribut» si leur ambassadrice à l'ONU se rend à Taïwan

- Avec AFP

La Chine menace les Etats-Unis d'un «lourd tribut» si leur ambassadrice à l'ONU se rend à Taïwan© Patrick Semansky Source: Reuters
Kelly Craft, ambassadrice américaine auprès de l'ONU, le 21 septembre 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Evoquant une «provocation insensée», la Chine se dit «fermement opposée» à la visite de Kelly Craft, ambassadrice américaine à l'ONU, sur l'île-Etat de Taïwan. Pékin menace : «Les Etats-Unis paieront un lourd tribut pour leur mauvaise action.»

La Chine a menacé le 7 janvier dans un communiqué de faire payer aux Etats-Unis «un lourd tribut» si son ambassadrice à l'ONU Kelly Craft se rendait dans les jours à venir à Taïwan comme l'a annoncé le département d'Etat. «Les Etats-Unis paieront un lourd tribut pour leur mauvaise action» et «la Chine demande instamment aux Etats-Unis d'arrêter leur provocation insensée, de cesser de créer de nouvelles difficultés pour les relations sino-américaines et la coopération des deux pays au sein des Nations unies», souligne un communiqué de la mission chinoise auprès de l'ONU.

La Chine est «fermement opposée» à cette visite et demande aux Etats-Unis «d'arrêter d'aller plus loin sur la mauvaise voie», ajoute la déclaration chinoise qui rappelle estimer qu'il n'y a qu'une seule Chine et que Taïwan n'en est qu'une province.

Dans un communiqué le 7 janvier au soir, la mission américaine auprès de l'ONU a précisé que le voyage de Kelly Craft dans la capitale, Taipei, se déroulerait du 13 au 15 janvier.

Au cours de son voyage, l'ambassadrice américaine aura des entretiens avec des responsables taïwanais et des membres de la communauté diplomatique, a fait savoir la mission.

Elle plaidera en faveur de la présence de Taïwan dans «l'espace international» et prononcera un discours le 14 janvier à l'Institut de la diplomatie et des Affaires internationales «sur les contributions impressionnantes [de Taïwan] à la communauté mondiale et l'importance d'une participation significative et élargie de Taïwan aux organisations internationales», indique le communiqué. Dans une déclaration tôt le 7 janvier, l'agence nationale chinoise Xinhua avait critiqué ce projet de visite de l'ambassadrice américaine à l'ONU, jugeant qu'il violait la souveraineté de la Chine.

En 2020, malgré l'opposition de Pékin, l'administration sortante de Donald Trump avait déjà envoyé à Taïwan des responsables sur fond de vifs contentieux entre les Etats-Unis et la Chine dans les domaines du commerce, de la sécurité et des droits humains.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»