Etats-Unis : Nancy Pelosi veut bannir du Congrès l'emploi des termes «genrés» tels que père et mère

Etats-Unis : Nancy Pelosi veut bannir du Congrès l'emploi des termes «genrés» tels que père et mère© KEN CEDENO Source: Reuters
La présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi.
Suivez RT France surTelegram

Pour que la Chambre des représentants devienne «la plus inclusive de l'histoire», sa présidente a présenté de nouvelles règles qui visent à honorer «toutes les identités de genre». L'emploi des termes «père» et «mère» serait désormais proscrit.

La présidente de la Chambre des représentants, la démocrate Nancy Pelosi, a présenté le 1er janvier les règles que devra appliquer la chambre basse du 117e Congrès américain, fraîchement élue. «Ce lot [de règles], qui sera présenté et voté lorsque le nouveau Congrès se réunira, comprend des réformes éthiques radicales, insiste sur la responsabilité du peuple américain, et fait de cette Chambre des représentants la plus inclusive de l'histoire», se félicite Nancy Pelosi en préambule du texte.

Parmi les propositions figure ainsi la création d'un «Comité spécial sur la disparité économique et l'équité dans la croissance», qui exige du Congrès qu'il «honore toutes les identités de genre en changeant les pronoms et les relations familiales dans les règles de la Chambre pour être non genré [gender neutral]». 

Le texte précise que les termes «genrés» tels que «père, mère, fils, fille, frère, sœur, oncle, tante, mari, femme, beau-père, belle-mère, gendre, belle-fille, beau-frère, belle-sœur», ou encore «petit-fils et petite-fille» ne pourront plus être utilisés par la chambre basse. A leur place, les futurs textes de loi comprendront des termes davantage «neutres», tels que «parent, enfant, frère ou sœur, frère ou sœur du parent, conjoint, beau-parent», ou encore «petit-enfant».

Cette décision inscrit les Etats-Unis dans la tendance qui existe dans les administrations de certains pays occidentaux – notamment en France – consistant à remplacer les rapports de filiation traditionnels par des catégories plus «progressistes». A l'inverse, la Russie et son président Vladimir Poutine ont toujours catégoriquement rejeté cette idée : «Tant que je serai président, nous n'aurons pas de parent numéro un et [parent numéro deux] – il y aura toujours un père et une mère», avait ainsi fait savoir le chef d'Etat russe en février dernier.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»