Vladimir Poutine : «Tant que je suis président, il n'y aura pas de parent 1 et de parent 2»

Vladimir Poutine : «Tant que je suis président, il n'y aura pas de parent 1 et de parent 2» Source: Sputnik
Le président russe Vladimir Poutine lors de la réunion avec le groupe de travail chargé de la préparation des amendements à la constitution.

Lors d'une réunion avec les membres du groupe de travail chargé d'étudier les propositions d'amendements à la Constitution de la Fédération de Russie, le président russe a réitéré sa ferme opposition à toute réforme concernant la filiation.

Le président russe Vladimir Poutine a déclaré qu'un mariage n'était possible qu'entre un homme et une femme, en apportant son soutien à l'idée de fixer ce principe dans la Constitution russe.

«Un mariage, c'est une union entre un homme et une femme», a déclaré le chef de l'Etat russe, lors d'une rencontre avec un groupe de travail formé par le Kremlin pour plancher sur la réforme constitutionnelle proposée en janvier par le chef d'Etat russe.

«C'est une bonne idée et elle doit être soutenue. Il nous faut juste réfléchir de quelle manière la formuler et où», a-t-il estimé, après une proposition faite par la députée conservatrice Olga Batalina de fixer dans la Constitution que le gouvernement doit soutenir les valeurs familiales traditionnelles. Selon la députée, la notion de famille est actuellement en danger en raison des tentatives d'introduire de nouveaux termes comme «parent numéro un» et «parent numéro deux».

«Tant que je serai président, nous n'aurons pas de parent numéro un et [parent numéro deux] – il y aura toujours un père et une mère», a déclaré Vladimir Poutine lors d'une réunion avec les membres du groupe de travail chargé de préparer les amendements à la Constitution, une réforme annoncée par le président russe début janvier.

Ce n'est pas la première fois que le chef de l'Etat russe s'exprime sur ce sujet. Lors d'une discussion sur l'identité nationale russe, Vladimir Poutine a fermement rejeté l'idée de remplacer les rapports de filiation traditionnels par des catégories plus «progressistes», utilisées par certaines administrations en Occident, notamment en France. «Dans certains pays, ils [les mots "père" et "mère"] ont été remplacés par "parent numéro un" et "parent numéro deux". J'espère que cela ne se produira jamais ici», a déclaré le 29 novembre le chef d'Etat russe lors d'une réunion du Conseil pour les relations interethniques, organe consultatif du Kremlin.

Dans son discours annuel à l'Assemblée fédérale de Russie, Vladimir Poutine a proposé plusieurs pistes afin de réformer la Constitution. Ces amendements seront tous soumis au scrutin populaire, comme l'a annoncé le président russe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»