Chavez à l'origine des machines de «fraude» aux Etats-Unis ? L'étonnante thèse des avocats de Trump

Chavez à l'origine des machines de «fraude» aux Etats-Unis ? L'étonnante thèse des avocats de Trump© Présidence vénézuélienne Source: AFP
Le président vénézuélien Hugo Chavez le 29 mars 2012, au Palais de Miraflores, à Caracas, Venezuela. (image présidentielle)

Les machines de vote Dominion, utilisées selon le camp Trump dans le cadre de ce qu'il dénonce comme une fraude aux élections américaines, auraient utilisé un logiciel fabriqué sous l'impulsion de Hugo Chavez. «Extrêmement drôle», répond Caracas.

Lors d'une conférence de presse annoncée par Donald Trump comme déterminante, les avocats du président sortant ont dénoncé une «fraude» généralisée lors des élections étatsuniennes du 3 novembre, expliquant que le combat pour prouver leur thèse sera de longue haleine et durera des semaines. Pour étayer leurs accusations – au-delà d'arguments, par exemple, selon lesquels les observateurs républicains n'étaient pas autorisés à observer le dépouillement dans certains Etats – ils ont à nouveau pointé la défaillance, selon eux, des machines à voter américaines fabriquées par la société canadienne Dominion Voting Systems Inc. Ils ont notamment argué à ce propos que cette entreprise utilisait un logiciel fabriqué au Venezuela sous l'impulsion du président Hugo Chavez, décédé en 2013, ce qu'a démenti la société.

Argent communiste

Comme on peut l'entendre dans cette vidéo, l'avocate Sydney Powell explique par exemple que l'élection a été truquée par «l'argent communiste» du Venezuela, de Cuba et de la Chine, et particulièrement d'un stratagème conçu par Hugo Chavez afin de se maintenir indéfiniment au pouvoir, selon elle. Sydney Powell affirme à cet égard que l'équipe de Trump dispose d'un témoin «très sérieux» pouvant expliquer ce stratagème.

Dans une déclaration le 19 novembre, la société Dominion, citée par le National Post, a rejeté ces accusations qu'elle a qualifiées de «flot d'absurdités». «Dominion est clairement une société américaine non partisane sans liens avec le Venezuela ou Cuba», assure le communiqué de l'entreprise.

Des thèses «ridicules», selon Caracas

De son côté, le gouvernement vénézuélien a préféré répondre avec humour et ironie à ces accusations que Jorge Arreaza, ministre des Affaires étrangères et gendre de Hugo Chavez, a qualifiées d'«absurdes» et de «ridicules». «Tenir le commandant Chavez responsable de la défaite de Trump en 2020 est extrêmement ridicule», a déclaré le chef de la diplomatie vénézuélienne qui également ironisé sur le fait que cette accusation avait au moins un mérite, celui d'être «extrêmement drôle».

Le ministre a joint à son message un tweet ironique qui montre une vieille photo où Chavez, entouré d'enfants vénézuéliens, regarde un de leurs ordinateurs, la photo étant accompagnée de cette légende sarcastique : «Chavez programmant le logiciel pour faire perdre Trump...»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»