Le président iranien Hassan Rohani appelle Joe Biden à rattraper «les erreurs du passé»

Le président iranien Hassan Rohani appelle Joe Biden à rattraper «les erreurs du pass黩 Keith BEDFORD Source: Reuters
Hassan Rohani s'exprime lors d'un événement organisé par l'Asia Society et le Council on Foreign Relations à New York, le 26 septembre 2013 (image d'illustration).

Après l’annonce de la victoire de Joe Biden, le chef du gouvernement iranien a appelé la future administration américaine à rattraper «les erreurs du passé», en allusion au retour des sanctions contre l'Iran opéré par Donald Trump.

Le président de la république islamique d'Iran Hassan Rohani a appelé la «future administration américaine» à «rattraper les erreurs du passé», selon un communiqué mis en ligne sur le site de la présidence iranienne le 8 novembre.

Commentant la victoire de Joe Biden annoncée par les médias américains, Hassan Rohani a déclaré que «le peuple américain [s'était] opposé à la politique nuisible de Donald Trump».

Le président iranien a exprimé ses espoirs en ces termes : «La prochaine administration américaine devrait saisir l'occasion de réparer les erreurs du passé. L'Iran est favorable à une interaction constructive avec le monde.»

Faisant référence à la ligne dure contre l'Iran tenue par Donald Trump tout au long de son mandat, Hassan Rohani a également déclaré que «la résistance héroïque de la nation iranienne [avait] prouvé que la politique de pression maximale [était] vouée à l'échec».

De son côté, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, s'est demandé sur Twitter si la nouvelle administration abandonnerait «l'intimidation désastreuse et anarchique du régime sortant − et [accepterait] le multilatéralisme, la coopération et le respect de la loi».

En mai 2018, Donald Trump avait annoncé le retrait des Etats-Unis de l’accord de 2015 sur le programme nucléaire iranien et le durcissement des sanctions contre Téhéran.

Dernier épisode en date : dans la nuit du 19 au 20 octobre 2020, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a annoncé le retour des sanctions de l'ONU contre l'Iran avant de menacer tout pays ou entité qui les violerait. Une décision contestée par la Russie, les Européens et l'Iran.

Le 5 novembre, c'est le guide suprême et chef de l'Etat iranien Ali Khamenei qui s’était exprimé à propos de l’élection présidentielle américaine sur Twitter, évoquant la possibilité qu'elle soit «l'élection la plus frauduleuse de l'histoire des Etats-Unis». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»