Haut-Karabagh : l'Azerbaïdjan et l'Arménie s’accusent de violer le nouveau cessez-le-feu

- Avec AFP

Haut-Karabagh : l'Azerbaïdjan et l'Arménie s’accusent de violer le nouveau cessez-le-feu© Aris Messinis Source: AFP
Des soldats arméniens proches de la ligne de front, le 25 octobre 2020 dans la région du Haut-Karabagh (image d'illustration).

Après une nouvelle trêve négociée à Washington, l'Arménie et l'Azerbaïdjan n'ont pas attendu longtemps avant de s'accuser mutuellement d'avoir violer le cessez-le-feu. Les hostilités devaient initialement cesser ce 26 octobre.

L'Arménie et l'Azerbaïdjan se sont accusés mutuellement d'avoir violé un nouveau cessez-le-feu destiné à mettre fin aux hostilités pour le contrôle de la région du Haut-Karabagh, qui aurait dû entrer en vigueur le 26 octobre 2020.

Cette trêve a été négociée à Washington par les deux pays et devait commencer à 8h heures locales.

Le ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères a accusé les forces arméniennes d'avoir bombardé la ville de Tartar et des villages avoisinants, ainsi que des positions des forces de Bakou, tout en assurant pour sa part «respecter strictement» l'accord.

«Cela démontre une fois de plus que l'Arménie ne soutient qu'en paroles le principe d'une trêve humanitaire. En fait, se cachant derrière la trêve, elle tente de regrouper [ses forces] et d'essayer de prendre de nouvelles positions», a affirmé Khikmet Gadjiev, conseiller du président azerbaïdjanais Ilham Aliev.

Le ministère de la Défense du Haut-Karabagh a dénoncé pour sa part des tirs d'artillerie ennemis sur ses positions en diverses parties du front, tout en disant que les forces sous son contrôle se conformaient strictement aux accords conclus et que les accusations de Bakou n'avaient «rien à voir avec la réalité»

Les deux camps ont chacun dénoncé une «violation grossière» de la trêve par la partie adverse.

Un nouveau cessez-le-feu déjà mis à mal

L'Arménie et l'Azerbaïdjan s'étaient de nouveau engagés à respecter à partir du 26 octobre un «cessez-le-feu humanitaire» dans le conflit au Haut-Karabagh. Les deux parties avaient annoncé cette trêve dans une déclaration conjointe avec les Etats-Unis, après des négociations à Washington.

Le vice-secrétaire d'Etat américain Stephen Biegun a rencontré le 24 octobre les ministres des Affaires étrangères des deux pays, et la veille, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo avait reçu ses homologues azerbaïdjanais Djeyhoun Baïramov puis arménien Zohrab Mnatsakanian, mais sans rencontre à trois.

Les deux pays s'accusent mutuellement d'avoir visé la population civile depuis le début des hostilités, le 27 septembre, dans cette région montagneuse de l'Azerbaïdjan contrôlée par des populations majoritairement arméniennes et soutenues par Erevan.

Ce n'est pas la première fois qu'ils s'engagent en faveur d'une trêve. La déclaration conjointe souligne d'ailleurs que les deux ministres «ont réaffirmé l'engagement de leurs pays à mettre en œuvre et respecter le cessez-le-feu humanitaire conclu à Moscou le 10 octobre et confirmé dans une déclaration publiée à Paris le 17 octobre». Mais la trêve n'a pas tenu jusqu'ici.

Washington fait partie, avec la France et la Russie, du groupe de Minsk formé de longue date par l'Organisation sur la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) pour être le principal médiateur dans ce conflit.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»