Mali : le fils de l'otage française Sophie Pétronin à Bamako dans l'espoir de sa libération

- Avec Reuters

Mali : le fils de l'otage française Sophie Pétronin à Bamako dans l'espoir de sa libération© Mehdi Fedouach Source: AFP
Sébastien Chadaud-Pétronin pose à côté d'une photographie de sa mère otage française Sophie Pétronin, à Bordeaux le 29 août 2018. (image d'illustration)

Dans l'espoir que l'otage française Sophie Pétronin, 75 ans, enlevée en 2016 au Mali par des djihadistes, soit libérée dans le cadre d'un échange imminent, son fils Sébastien s'est rendu ce 6 octobre à Bamako.

Le fils de la travailleuse humanitaire française Sophie Pétronin, dernière otage française au Sahel depuis son enlèvement par des hommes armés liés à Al-Qaïda fin 2016, s'est rendu ce 6 octobre pour Bamako, au Mali, dans l’espoir d’une libération prochaine de sa mère dans le cadre d'un échange.

Sophie Pétronin, âgée de 75 ans, a été enlevée le 24 décembre 2016 à Gao, dans le Nord du Mali, où elle dirigeait une organisation d’aide à l’enfance. L’humanitaire française, à la santé fragile, devrait être libérée en même temps que l’opposant malien Soumaïla Cissé, enlevé en mars par un groupe lié à Al-Qaïda, dans le cadre d’un échange de prisonniers, ont déclaré trois sources sécuritaires à Reuters.

Il n’y a toujours rien d’officiel

Le fils de l'otage française, Sébastien Chadaud-Pétronin, qui s’est rendu à plusieurs reprises au Mali pour tenter d’obtenir la libération de sa mère, a confirmé ce 6 octobre au matin à Reuters avoir pris place à bord d’un vol commercial à destination de Bamako. «Il n’y a toujours rien d’officiel», a-t-il tempéré peu avant le décollage de son avion. Il a toutefois évoqué des informations convergentes provenant de «sources fiables».

Sophie Pétronin, 75 ans, ferait partie de l’éventuel échange. Selon une source sécuritaire française au Sahel, les otages seraient en cours de transfert vers Bamako. De l'autre côté, plus de 200 djihadistes ont été libérés au cours des deux derniers jours, selon des sources sécuritaires au Mali, rapporte encore Reuters.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»