Alexeï Navalny a quitté l'hôpital de la Charité à Berlin, un rétablissement total «possible»

Alexeï Navalny a quitté l'hôpital de la Charité à Berlin, un rétablissement total «possible»© Instagram @NAVALNY/Social Media via REUTERS
Alexeï Navalny à l'hôpital de la Charité à Berlin.

L'hôpital berlinois de la Charité a annoncé que l'opposant russe Alexeï Navalny avait quitté l'établissement où il était hospitalisé depuis une trentaine de jours. Moscou a souligné qu'il était libre de rentrer en Russie comme n'importe quel citoyen.

Ce 23 septembre, l'hôpital de la Charité à Berlin a annoncé qu'Alexeï Navalny avait quitté l'établissement. L'opposant russe y était hospitalisé depuis le 22 août. Il avait été transféré depuis la Russie après y avoir fait un malaise que l'Allemagne et plusieurs gouvernements occidentaux dont la France et les Etats-Unis, attribuent à une tentative d'empoisonnement. Pointé du doigt, Moscou ne cesse pour sa part de réclamer les preuves des analyses citées par l'Allemagne et d'appeler à la coopération.

Un rétablissement total «possible», selon l'hôpital

L'hôpital berlinois a fait savoir que l'«état de santé du patient s'était amélioré au point que le traitement médical aigu [dont faisait l'objet Alexeï Navalny] a pu être stoppé.» L'établissement médical allemand ajoute que, selon les médecins, un «rétablissement total» du patient était «possible», tout en précisant que des «conséquences sur le long terme du grave empoisonnement» pourraient toujours se manifester ultérieurement.

Navalny libre de revenir en Russie

Interrogé sur le sujet, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov a souligné ce 23 septembre en conférence de presse qu'Alexeï Navalny était libre de revenir dans son pays. «En ce qui concerne son retour à Moscou, il est libre, comme tout citoyen russe, de le faire à n'importe quel moment», a souligné le porte-parole.

L'homme politique russe, qui aura passé une trentaine de jour, dont 24 en soins intensifs, à l'hôpital de la Charité, avait publié ces derniers jours plusieurs clichés attestant d'une amélioration de son état de santé.

Alexeï Navalny a quitté l'hôpital de la Charité à Berlin, un rétablissement total «possible»© Instagram @navalny/Social Media

Ce qui est rapidement devenu l'affaire Navalny a suscité de nombreuses tensions entre Moscou et les gouvernements occidentaux, Allemagne en tête. Berlin avait en effet fait savoir que des tests réalisés par un laboratoire militaire et confirmés par des laboratoires indépendants, notamment français, montraient une tentative d'empoisonnement de l'opposant russe. Les médecins russes de Omsk et Moscou, qui ont eux aussi mené des tests sur Alexeï Navalny, n'ont pour leur part pas trouvé de trace de poison. 

Dans un entretien au Berliner Zeitung, publié ce 22 septembre, Sergueï Netchaev, ambassadeur de Russie en Allemagne, a rappelé qu'il comptait sur la coopération de Berlin, qui n'a pas donné suite aux demandes officielles de Moscou de soumettre aux enquêteurs les échantillons trouvé sur Alexeï Navalny.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»