Poutine : que les Biélorusses décident eux-mêmes de leur avenir, sans pression de l’extérieur

Poutine : que les Biélorusses décident eux-mêmes de leur avenir, sans pression de l’extérieur Source: RT France
Vladimir Poutine accueille Alexandre Loukachenko dans sa résidence à Sotchi
Suivez RT France surTelegram

Avant leur rencontre en tête-à-tête le président russe a affirmé à son homologue biélorusse être «convaincu» qu'il parviendra à résoudre la crise à laquelle la Biélorussie fait face et assuré que la Russie tiendrait tous ses engagements.

Ce 14 septembre, lors de sa première visite à l'étranger après sa réélection le président biélorusse Alexandre Loukachenko a été accueilli par son homologue russe dans sa résidence de Sotchi. L'occasion pour les deux dirigeants d'aborder les sujets les plus importants dans le contexte de grave crise politique dans laquelle est plongée la Biélorussie depuis plus d'un mois et de tenir des pourparlers concernant l'évolution des relations bilatérales. 

Nous considérons que les Biélorusses eux-mêmes doivent, dans le cadre du dialogue, pouvoir décider de leur avenir sans conseils ni pression de l'extérieur

Lors de leur entrevue, Poutine a déclaré que les Biélorusses devaient eux-mêmes trouver une issue à la situation dans le pays, sans conseils de l'extérieur, selon RIA Novosti. «En Biélorussie, des événements politiques sont liés à ces élections. Vous connaissez bien notre position. Nous considérons que les Biélorusses eux-mêmes doivent, dans le cadre du dialogue, pouvoir décider de leur avenir sans conseils ni pression de l'extérieur, c'est à eux d'en choisir les modalités politiques», a-t-il déclaré.

En outre, Vladimir Poutine a jugé «logique et opportune» la proposition d'initier une réforme constitutionnelle en Biélorussie. «Nous savons que vous avez avancé la proposition de commencer le travail sur la constitution. Je la considère comme logique et opportune. [...] Je suis convaincu que les travaux dans cette direction seront menés au plus haut niveau», a-t-il ajouté. Il a également assuré le dirigeant biélorusse que Moscou respecterait tous les accords conclus avec Minsk, en particulier dans le cadre du traité de l'Union et de celui de l'Organisation du traité de sécurité collective, et remplirait toutes ses obligations. 

De son côté, Alexandre Loukachenko a remercié Vladimir Poutine de son soutien, notant que la réaction du dirigeant russe aux événements avait été «décente» et «humaine». Il s’est également engagé à informer en détail son homologue russe de ce qui se passait dans son pays.

Moscou accorde à Minsk un prêt de 1,2 milliard d'euros 

Vladimir Poutine a annoncé que la Russie accorderait à la Biélorussie un prêt d'État de 1,5 milliard de dollars (plus de 1,2 milliard d'euros). Il a précisé que les ministres des Finances des deux pays travaillaient déjà. 

Le président russe a également souligné la nécessité de faire des «efforts supplémentaires» pour rétablir le niveau des échanges commerciaux bilatéraux, qui, au premier semestre 2020 ont diminué de 21%, rappelant que la Russie demeurait «le plus gros investisseur dans l'économie biélorusse» et que plus de 50% des échanges commerciaux de biélorusses se faisaient avec la Russie. Poutine a souligné que la coopération entre les deux pays restait «profonde et stable».

...nous devons faire des efforts supplémentaires afin non seulement de retrouver le niveau de nos relations économiques et commerciales d'avant la crise, mais aussi de réunir les conditions pour aller de l'avant

«Nous avons une coopération très approfondie et stable dans un certain nombre de domaines. Par ailleurs, le coronavirus a malheureusement affecté le volume de nos échanges bilatéraux, ce qui s'est, bien sûr, manifesté partout dans le monde, entraînant une baisse des échanges. Mais à cet égard, je pense que nous devons faire des efforts supplémentaires afin non seulement de retrouver le niveau de nos relations économiques et commerciales d'avant la crise, mais aussi de réunir les conditions pour aller de l'avant», a déclaré le président Poutine.

Alexandre Loukachenko a affirmé de son côté que la coopération avec la Russie restait prioritaire. «L'économie est au cœur de tout. Croyez-moi, nous avons toujours adhéré à cette ligne [de coopération avec la Fédération de Russie]. Et les événements récents nous ont montré que nous devions rester plus proches de notre frère aîné et coopérer plus étroitement sur toutes les questions, y compris en matière économique», a-t-il déclaré.

Maintien des exercices militaires conjoints entre la Russie et la Biélorussie

Les forces armées russes retourneront dans leurs lieux de déploiement permanent après la réalisation du programme d'exercices militaires conjoints avec la Biélorussie, selon Vladimir Poutine. Le chef de l'Etat russe a rappelé que ces exercices militaires, prévus dès 2019, avaient commencé ce 14 septembre et allaient durer jusqu'au 25 septembre. 

Le président russe a souligné que la Russie et la Biélorussie poursuivraient leur coopération en matière militaire. «Nous devrons également poursuivre notre coopération dans le domaine de la défense. Je parle avant tout, bien sûr, des entreprises de défense. Ici, nous avons également une coopération poussée, dans des domaines assez sensibles. Et aussi dans le domaine militaire», a-t-il déclaré.

Nous planifierons de tels exercices pour les années à venir, nous allons les concrétiser et nous devons mener ensemble des exercices à petite et grande échelle

Alexandre Loukachenko a également noté que la «sécurité [n'avait] jamais causé de controverses ou de doutes». «Nous ne devons demander à personne la permission de mener des exercices chez nous ou non, nous en avons réalisé et continuerons de le faire. Si quelqu'un le souhaite, il peut se joindre à ces exercices, et s’il ne le veut pas, qu’il n’y participe pas. [...] Nous planifierons de tels exercices pour les années à venir, nous allons les concrétiser et nous devons mener ensemble des exercices à petite et grande échelle», a-t-il martelé lors de la rencontre. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix