«Milicien», Blue Lives Matter : qui est le jeune homme accusé d'avoir tué deux personnes à Kenosha ?

«Milicien», Blue Lives Matter : qui est le jeune homme accusé d'avoir tué deux personnes à Kenosha ?© Rutply
Photographie du tueur présumé de deux manifestants à Kenosha, Kyle Rittenhouse.

Kyle Rittenhouse, Américain de 17 ans, est accusé d'avoir tué deux personnes en ouvrant le feu sur des manifestants contre le racisme et les violences policières, le soir du 28 août à Kenosha. Des médias ont rapporté des informations sur son profil.

Un jeune américain de 17 ans, Kyle Rittenhouse, habitant le village d'Antioch dans l'Etat de l'Illinois, est soupçonné d'avoir tué deux personnes le soir du mardi 25 août en ouvrant le feu sur des manifestants avec un fusil d'assaut à Kenosha, cette ville du Wisconsin agitée par des mobilisations anti-racisme mais également des émeutes, dans le sillage de l'affaire Jacob Blake.

Le jeune homme a été interpellé et inculpé pour ces meurtres, rapporte l'AFP le 28 août. Le soir de la manifestation endeuillée par ces deux morts, Kyle Rittenhouse s'était «joint à des groupes d'hommes en armes affichant leur volonté de "protéger" la ville», selon l'agence.

Divers médias ont rapporté d'autres informations sur le meurtrier présumé, notamment sur ses convictions politiques. 

Selon Le Monde, «Kyle Rittenhouse pose en uniforme et armé sur les réseaux sociaux depuis le début de son adolescence et y affiche le slogan "Blue Lives Matter", défendant la vie des policiers face aux Noirs». Il serait également un soutien du président Donald Trump. Le Monde indique, en outre, que le jeune homme est aussi accusé d'avoir «gravement blessé» un troisième manifestant.

Selon la presse américaine, l'adolescent se considérait lui-même comme un «milicien» essayant de protéger la vie et la propriété. L'inculpé aurait été vu peu avant la fusillade avec d'autres individus armés.

Peu avant le drame, Kyle Rittenhouse a également répondu à une interview vidéo pour le site d'information Daily Caller : «Mon travail est aussi de protéger les gens. [...] Si quelqu'un est blessé, je vais me mettre en danger. C’est pourquoi j’ai mon fusil. Je dois évidemment me protéger. Mais j’ai aussi mon kit médical.»

Des informations et vidéos dévoilées par CBS attestent que la police aurait laissé Kyle Rittenhouse quitter la scène du crime, ne l'interpellant pas dans l'immédiat. 

Kyle Rittenhouse a été arrêté le lendemain, mercredi 26 août, à Antioch, rapporte CBS.

Facebook serre la vis contre les groupes pro-milices

Après ces faits, Facebook a annoncé pour sa part avoir «retiré la page du tireur de Facebook et Instagram». La plateforme a aussi banni le compte et un événement de «Kenosha Guard», qui appelait à prendre les armes avant la manifestation, d'après le site américain d'information The Verge.

Depuis qu'un Afro-américain de 29 ans du nom de Jacob Blake a été grièvement blessé de sept balles dans le dos tirées par un policier qui tentait de l'interpeller le 23 août à Kenosha, dans un contexte encore flou, les manifestations s'enchaînent pour réclamer justice et l'interpellation des membres des forces de l'ordre impliqués. Mêlant des protestataires et des groupes d'autodéfense armés, elles ont dégénéré les nuits suivant l'événement en violences et en heurts avec les forces de l'ordre. Elles font écho au mouvement de manifestations contre les violences policières et le racisme qui ont secoué les Etats-Unis, mais également d'autres grandes villes occidentales, après la mort de George Floyd lors de son interpellation fin mai à Minneapolis.

Le policier auteur des sept coups de feu sur Jacob Blake, Rusten Sheskey, ainsi que l'un de ses collègues présents sur les lieux, ont pour le moment été suspendus.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»