Manifestations et émeutes aux Etats-Unis : l'affaire Jacob Blake ravive les tensions

Manifestations et émeutes aux Etats-Unis : l'affaire Jacob Blake ravive les tensions© Stephen Maturen Source: Reuters
Vidéo
Des manifestants devant un bâtiment en flammes à Kenosha (Wisconsin), dans la nuit du 24 au 25 août 2020.

Une nouveau vent de colère a soufflé dans plusieurs grandes villes américaines au lendemain d'une apparente bavure policière sur un homme noir à Kenosha (Wisconsin). Un drame qui ravive les braises du mouvement engendré après la mort de George Floyd.

Une nouvelle fois, la scène a été filmée par un témoin. Elle s'est déroulée le 23 août à Kenosha, dans le Wisconsin, et implique un Afro-Américain touché par plusieurs coups de feu tirés par un policier alors qu'il tentait de rentrer dans son véhicule. Une scène qui a suscité l'émoi et entraîné des mouvements de protestation ainsi qu'une vague de soutien venue principalement du monde sportif.

La victime, Jacob Blake, a été opérée d'urgence dans un service de soins intensifs de la ville de Milwaukee, «où son état restait critique mais en voie d'amélioration», a rapporté l'AFP le 25 août, ajoutant par ailleurs qu'«après les débordements de la veille», un couvre-feu a été décrété à Kenosha «pour la nuit de lundi à mardi [24 au 25 août], à partir de 20h».

ATTENTION LES IMAGES SUIVANTES PEUVENT HEURTER LA SENSIBILITE 

Auteur: RT France

De fait, des manifestants ont défilé dans plusieurs grandes villes américaines au cours de la journée et, dans certains endroits dont la ville de Kenosha, des individus étaient déterminés à poursuivre leurs actions après la tombée de la nuit.

Incendies et saccages à Kenosha

A l'image des jours qui avaient suivi la mort de George Floyd, trois mois plus tôt, d'intenses débordements ont été observés dans la ville où s'est déroulée la scène, en marge des premiers rassemblements de protestation. La tension est notamment montée d'un cran une fois la nuit tombée, comme en témoignent de nombreuses vidéos partagées sur les réseaux sociaux.

Auteur: RT France

«Il n'est même pas minuit à Kenosha», témoigne par exemple le vidéaste Brendan Gutenschwager, présent sur place, commentant sa vidéo d'un bâtiment ravagé par les flammes.

«Beaucoup de voitures d'occasion pillées alors que des émeutiers pénètrent à l'intérieur et brisent les vitres des véhicules garés», témoigne-t-il encore deux heures plus tard, toujours dans le même secteur.

La manifestation semblait pourtant avoir débuté dans le calme alors qu'il faisait encore jour. «Plus d'un millier de manifestants sont dans les rues, scandant "Mains en l'air, ne tirez pas !" dans le centre-ville de Kenosha», commentait en effet le même vidéaste, plus tôt dans la journée.

Manifestations à New York, Washington, Portland et Minneapolis

Des centaines de manifestants ont défilé dans le quartier central new-yorkais de Times square pour «protester contre les tirs de la police sur Jacob Blake», rapporte par exemple l'agence d'images Ruptly, vidéo à l'appui.

Des citoyens sont également descendus dans les rues de la capitale, Washington, d'après des images captées par un journaliste du Washington Post.

A Portland, la plus grande ville de l'Oregon qui est marquée par une intense mobilisation sociale depuis l'affaire George Floyd, des messages de soutien à Jacob Blake ont été aperçus lors de la manifestation nocturne.

La colère a également gagné d'autres villes américaines : «A Minneapolis, où George Floyd a été tué, des manifestants ont brûlé un drapeau américain», rapporte par exemple l'AFP.

Nous avons peur en tant que Noirs d'Amérique

Fait notable, des personnalités américaines ont d'ores et déjà réagi à cette nouvelle polémique dans un climat de forte défiance vis-à-vis des forces de l'ordre américaines.

«Nous avons peur en tant que Noirs d'Amérique. Hommes noirs, femmes noires, enfants noirs. Nous sommes terrifiés», a par exemple témoigné la star du basketball de NBA, LeBron James.

Le gouverneur démocrate de l'Etat du Wisconsin Tony Evers a annoncé le 24 août la convocation d'une session extraordinaire du parlement local, la semaine prochaine, afin d'adopter une série de mesures sur «la responsabilité et la transparence» des forces de police, a fait savoir l'AFP.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»