Kenosha : le procureur général du Wisconsin livre de nouveaux éléments sur l'affaire Jacob Blake

Kenosha : le procureur général du Wisconsin livre de nouveaux éléments sur l'affaire Jacob Blake© STEPHEN MATUREN Source: Reuters
Le procureur général du Wisconsin, Josh Kaul, en conférence de presse à Kenosha le 26 août.

Le 26 août, le procureur général du Wisconsin a livré à la presse de nouveaux détails du dossier Jacob Blake – cet Afro-Américain touché par plusieurs coups de feu tirés par un policier, dans un contexte encore flou.

Au cours d'une conférence de presse le 26 août à Kenosha aux Etats-Unis, le procureur général du Wisconsin, Josh Kaul, est revenu sur les faits à sa disposition dans le cadre de l'enquête sur l'affaire Jacob S. Blake. Ce dernier, un Afro-américain de 29 ans, a été grièvement blessé «lorsqu'un policier lui a tiré sept balles» dans le dos le 23 août «alors qu'il résistait à son interpellation», selon l'AFP, «dans un contexte encore flou», précise encore l'agence. 

Le procureur a livré le nom du policier auteur des sept coups de feu, Rusten Sheskey, précisant que celui-ci avait rejoint la police sept ans auparavant. Lui et l'un de ses collègues présents sur les lieux ont pour le moment été suspendus.

Josh Kaul a d'abord souligné le fait que la police avait initialement répondu à l'appel d'une jeune femme qui alertait sur la présence de son compagnon chez elle, alors qu'il n'était pas censé s'y trouver.

Le procureur a également rappelé que les policiers avaient en premier lieu fait usage d'un pistolet à impulsion électrique, sans succès. Jacob Blake a alors fait le tour de sa voiture avant de se pencher à l'intérieur, par la portière côté conducteur. A ce moment, le policier a agrippé le débardeur de Jacob Blake et a tiré à sept reprises dans le dos du mis en cause.

Autre élément notable de cette déclaration du magistrat : «Au cours de l'enquête qui a suivi cet incident initial, [Jacob] Blake a admis qu'il avait en sa possession un couteau et les enquêteurs [...] ont retrouvé un couteau sur le plancher de son véhicule, côté conducteur. Une recherche approfondie du véhicule n'a pas mené à la découverte d'autres armes.»

Les policiers avaient-ils connaissance de ce couteau avant les coups de feu ? Interrogé à ce sujet, le procureur a botté en touche et a précisé que, pour le moment, il s'agissait de tous les éléments qu'il était en mesure de communiquer. Mais selon les «autorités locales», citées par l'AFP, Jacob Blake avait prévenu les policiers qu'il «était en possession d'un couteau».

Filmée par des témoins et diffusée sur les réseaux sociaux, la scène a suscité une vague d'émotion dans le pays et a déclenché à Kenosha des manifestations, mais aussi plusieurs nuits de violences. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»