Biélorussie : la Chine dénonce des «troubles créés par des forces extérieures»

Biélorussie : la Chine dénonce des «troubles créés par des forces extérieures»© Greg Baker Source: AFP
Zhao Lijian, porte-parole de la diplomatie chinoise (image d'illustration).

Alors que la Biélorussie est en proie à une crise politique majeure, le porte-parole de la diplomatie chinoise, Zhao Lijian, souligne son souhait de ne pas voir le «chaos» émerger et dénonce les «troubles créés par des forces extérieures».

Le porte-parole de la diplomatie, Zhao Lijian, s'est exprimé ce 19 août au sujet de la crise en Biélorussie, où la réélection du président Alexandre Loukachenko est contestée depuis 10 jours. Dans des propos rapportés par le Global Times, Pékin réaffirme son soutien à l'exécutif biélorusse. Le diplomate a en effet déclaré que la Chine, «en tant que bon ami et bon partenaire», ne souhaitait pas que «le chaos émerge au sein de la situation en Biélorussie».

«Nous nous opposons à la division et aux troubles créés par des forces extérieures dans la société biélorusse», a-t-il ajouté. Dans la même déclaration, le porte-parole a précisé : «La Chine et la Biélorussie ne sont pas seulement unies par un partenariat global stratégique caractérisé par la confiance mutuelle et une coopération gagnant-gagnant, mais également par une amitié en toutes circonstances. Nous respectons constamment la voie de développement choisie par le peuple biélorusse conformément à ses conditions nationales et ses efforts visant à sauvegarder l'indépendance, la souveraineté, la sécurité et le développement du pays.»

Des propos qui font écho à ceux du président russe, Vladimir Poutine, qui avait déclaré le 18 août, après des entretiens téléphoniques avec le président français Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Merkel, que «l'ingérence dans les affaires intérieures de la Biélorussie» et la «pression extérieure sur les dirigeants biélorusses» étaient «inacceptables».

Une coopération forte entre Pékin et Minsk

Le 18 août, lors d'une discussion dans le cadre du Conseil de sécurité de l'ONU, la Chine a également estimé que la crise était «une affaire intérieure» à la Biélorussie qui «ne pose aucune menace pour la paix et la sécurité régionales ou internationales», et n'était donc pas du ressort du Conseil de sécurité.

La Chine entretient une coopération intense avec la Biélorussie. En 2016, un projet commun de développement économique lancé entre les deux pays, Great Stone, a permis la construction d'une zone franche dotée d'un parc industriel accueillant de nombreuses entreprises chinoises et biélorusses mais aussi européennes dans la banlieue de Minsk. Une coopération économique qui s'intègre dans le projet de Nouvelles routes de la soie [Belt and Road Initiative] promu par Pékin. Un projet qui comprend un ensemble de liaisons maritimes, de voies ferroviaires et de zones franches destinées à renforcer la liaison économique entre la Chine et l'Europe en passant par l'Asie centrale et en particulier la Biélorussie.

Au 11e jour d'actions de protestation de l'opposition contre sa réélection, le président biélorusse Alexandre Loukachenko a ordonné ce 19 août au gouvernement d'empêcher les troubles à Minsk et de renforcer les frontières. «Il ne doit plus y avoir aucun trouble à Minsk. Les gens sont fatigués et demandent la paix et la tranquillité», a-t-il déclaré après une réunion avec son Conseil de sécurité, selon des propos retransmis par l'agence de presse d'Etat Belta. «L'écrasante majorité [de la population] est habituée à vivre dans un pays calme et nous devons rendre ce pays calme de nouveau», a-t-il ajouté.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»