La Syrie active sa défense antiaérienne contre une «agression» d'Israël

La Syrie active sa défense antiaérienne contre une «agression» d'Israël© JALAA MAREY
Un véhicule israélien aperçu le 3 août dans les hauteurs du Golan, près de la frontière syrienne.

L'armée israélienne a revendiqué des frappes, en réponse, selon Tsahal, à une tentative d’acte terroriste à la frontière avec la Syrie. Si ces attaques sont régulières, on note un regain des tensions en juillet.

L’armée syrienne a activé sa défense antiaérienne dans la soirée du 3 août en réaction à des raids revendiqués par Israël. «Aujourd'hui à 22h40, les hélicoptères de l’ennemi israélien ont lancé des missiles sur certaines positions en direction de Quneitra, y faisant des dégâts matériels», rapporte l’agence de presse syrienne Sana.

Tsahal revendique les attaques

L'armée israélienne a revendiqué les frappes, affirmant agir en représailles à des tentatives d’actes terroristes le long de sa frontière avec la Syrie. L'incident aurait eu lieu le long de la partie du Golan syrien, occupée illégalement par l'Etat hébreu.

«En réponse, les jets de combat, des hélicoptères d'attaques et des avions des forces armées israéliennes ont frappé des cibles militaires dans le sud de la Syrie qui appartiennent aux forces armées syriennes», a annoncé dans un communiqué l'armée israélienne, qui précise : «Les cibles frappées comprennent des postes d'observation et des systèmes de collecte de renseignement, des installations antiaériennes et des systèmes de contrôles dans des bases des forces armées syriennes.»

Israël justifie ses agissements en accusant quatre terroristes d’avoir tenté de commettre un attentat. Les individus se seraient dirigés près de la clôture de sécurité à la frontière israélo-syrienne afin d'y déposer des sacs d’explosifs. «Nous les avons arrêtés avant qu'ils puissent agir», précise Tsahal. Ces hommes non identifiés «se trouvaient en territoire israélien mais au-delà de la barrière» et ont été attaqués par une unité israélienne, sous la couverture de snipers et de raids aériens, d'après le lieutenant-colonel Jonathan Conricus.

Si les hommes ne sont pas directement associés au gouvernement syrien, «les Forces armées israéliennes tiennent le gouvernement syrien responsable de toutes les activités sur le sol syrien et continueront à agir avec détermination contre toutes les violations de la souveraineté israélienne», a renchéri Tsahal.

Un regain de tensions en juillet 

La relation entre Israël et ses rivaux connaît un regain de tensions depuis le 27 juillet. Tsahal affirmait alors avoir déjoué une «tentative d’infiltration d’une cellule terroriste» du Hezbollah. Par ailleurs, en juillet, de nouveaux moyens avaient été mis en œuvre pour protéger la frontière nord israélienne (au carrefour du Liban et de la Syrie). Une élévation, selon l'Etat hébreu, de son «niveau de préparation contre diverses actions ennemies potentielles».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»