Etats-Unis : des policiers posent un genou à terre, en solidarité avec les manifestants

Etats-Unis : des policiers posent un genou à terre, en solidarité avec les manifestants© Eva Marie UZCATEGUI Source: AFP
images
Des policiers se sont agenouillés lors d'un rassemblement à Coral Gables, en Floride, le 30 mai 2020, en réponse au décès de George Floyd (image d'illustration).

Les quatre coins du pays sont secoués par des mobilisations réclamant la justice après le décès de George Floyd, Afro-américain de 46 ans, lors de son interpellation. Des policiers ont parfois rejoint les manifestations pacifiques.

Les Etats-Unis sont plongés dans une atmosphère quasi-insurrectionnelle depuis maintenant cinq jours, après la mort d'un Afro-Américain, George Floyd, au cours de son interpellation le 25 mai à Minneapolis (Minnesota). Rassemblements et manifestations pacifiques s'enchaînent, de même que les scènes d'émeutes, de violences et de pillages, qui ont obligé certaines grandes villes américaines, telles que Los Angeles, Atlanta, Miami et Chicago, à instaurer un couvre-feu. Ce nouvel incident a une fois de plus exacerbé les tensions raciales dans tout le pays. 

Toutefois, afin de témoigner leur solidarité envers le défunt et de rejoindre la demande de justice exprimée lors des manifestations pacifiques, plusieurs policiers américains ont été vus le 30 mai au quatre coins du pays en train de s'agenouiller en hommage à George Floyd.

A Miami (Floride), des manifestants et des policiers se sont réunis pour un moment de paix solennel à Coral Gables, lors duquel ils ont notamment prié.

Etats-Unis : des policiers posent un genou à terre, en solidarité avec les manifestants© EVA MARIE UZCATEGUI Source: AFP
Des policiers se sont agenouillés lors d'un rassemblement à Coral Gables, en Floride, le 30 mai 2020, en réponse au récent décès de George Floyd.

A Flint, dans l'Etat du Michigan, les manifestants ont scandé «Walk with us» («Marchez avec nous», en français) aux forces de l'ordre locales, qui ont finalement accepté. «Nous voulons être avec vous, pour de vrai. J'ai enlevé mon casque, posé les matraques. Je veux en faire un défilé, pas une manifestation», a déclaré le shérif du comté de Genesee, Chris Swanson, aux manifestants de Flint avant de se joindre à la foule, suscitant des acclamations.

Dans la ville de Camden, dans le New Jersey, des protestataires ont battu le pavé pacifiquement. Plusieurs policiers ont décidé de rejoindre le mouvement et de marcher avec eux. Des officiers de la municipalité ont même aidé à porter une banderole portant la mention «Debout dans la solidarité» et ont semblé se joindre à la foule en scandant «pas de justice, pas de paix».

En réponse aux nombreuses mobilisations que connaissent les Etats-Unis, la police de Santa Cruz (Californie) a tenu à soutenir «pleinement les manifestations pacifiques», assurant garantir la sécurité des manifestants. Le chef de la police locale, Andy Mills, a également mis un genou à terre avec des manifestants.

A Kansas City (Missouri), plusieurs policiers, noirs comme blancs, ont été photographiés tenant une pancarte sur laquelle était inscrit «End Police brutality».

A Fargo dans le Dakota du Nord, un cliché montre un policier blanc participant à un rassemblement contre les injustices raciales, tenant un panneau indiquant «We are one race... The HUMAN race» («Nous sommes une espèce... L'espèce HUMAINE, en français»).

Alors qu'une manifestation avait lieu devant l'un des commissariats de Ferguson dans le Missouri, plusieurs policiers se sont aussi agenouillés avec les protestataires, témoignant leur solidarité dans leur combat.

George Floyd, Afro-Américain de 46 ans, est décédé le 25 mai lors de son arrestation par la police, qui le soupçonnait d'avoir voulu écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l'intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. «Je ne peux plus respirer», proteste George Floyd avant de perdre connaissance dans un enregistrement vidéo de la scène qui a fait le tour du monde.

Les quatre agents impliqués ont été licenciés et les autorités locales et fédérales enquêtent sur le drame. Mais seul Derek Chauvin, le policier qui maintenait son genou sur George Floyd, a pour l'heure été inculpé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»