Vers un accord américano-taliban ? En Afghanistan, une période de réduction des combats va s'ouvrir

- Avec AFP

Vers un accord américano-taliban ? En Afghanistan, une période de réduction des combats va s'ouvrir© THOMAS WATKINS Source: AFP
Deux soldats américains surveillent les abords de Kaboul à l'occasion de la visite du général américain Scott Miller le 6 juin 2019, Afghanistan (image d'illustration).

L'échéance avait déjà été reportée plusieurs fois mais un accord pourrait se concrétiser entre les Etats-Unis et les Taliban, en Afghanistan, où Washington cherche à se désengager : dès le 22 février une semaine de réduction des combats va s'ouvrir.

Une réduction des combats, prévue entre talibans, Américains et forces de sécurité afghanes, démarrera le 22 février, elle devrait durer une semaine, a appris l'AFP auprès de plusieurs des parties, après des semaines de négociations.

«La réduction des violences démarrera le 22 février et elle durera une semaine», a annoncé Javed Faisal, le directeur du Conseil national de la sécurité d'Afghanistan. Ce ralentissement des combats, s'il est effectif, devrait ouvrir la porte à la signature d'un accord entre Washington et Taliban sur un retrait des troupes américaines d'Afghanistan en échange de garanties sécuritaires des insurgés. «Nous espérons que cette réduction des violences mènera à un cessez-le-feu, et à une paix durable en Afghanistan», a poursuivi Javed Faisal.

«Nous avons reçu des ordres de nos dirigeants nous demandant d'être prêts pour la réduction des violences qui démarrera samedi», a déclaré un Taliban du district de Maiwand, dans la province de Kandahar (sud). A Doha, un haut responsable afghan avait déclaré le 18 février que la signature d'un accord américano-taliban pourrait intervenir le 29 février dans la capitale qatarie si la «réduction des violences» intervenait.

Une fois cet accord signé, des discussions inter-afghanes doivent s'ouvrir en mars selon des sources citées par l'AFP, alors que les Taliban refusaient depuis 18 ans de négocier avec le gouvernement de Kaboul.

Le 17 février, l'envoyé américain Zalmay Khalilzad, qui représente Washington depuis plus d'un an aux pourparlers entre les deux parties, s'était pour sa part dit «prudemment optimiste» quant aux progrès réalisés en vue d'un éventuel accord. La semaine précédente, Donald Trump avait qualifié de «très proche» un accord entre Etats-Unis et Taliban.

Moscou a salué ce 21 février l'annonce par le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo de la signature à venir d'un accord entre les Etats-Unis et les Taliban, y voyant «un événement important» pour la paix en Afghanistan : «Ce sera un événement important pour le processus de paix en Afghanistan», a ainsi déclaré le représentant spécial du président russe pour l'Afghanistan, Zamir Kaboulov, à l'agence de presse publique Ria Novosti.

Par la voix de son secrétaire général Jens Stoltenberg, l'Otan a également salué l'annonce d'un accord et a estimé que ce dernier ouvrait la voie à une «paix durable». Le communiqué de presse signé de la main de Jens Stoltenberg précise : «Je me félicite de l'annonce faite aujourd'hui qu'un accord a été conclu sur une réduction significative de la violence en Afghanistan. [...] Il s'agit d'un test critique de la volonté et de la capacité des talibans à réduire la violence et à contribuer à la paix de bonne foi. Cela pourrait ouvrir la voie à des négociations entre les Afghans, à une paix durable et à la garantie que le pays ne sera plus jamais un refuge pour les terroristes.»

Un accord avait failli voir le jour fin 2019

L'imminence d'un accord entre Washington et Taliban avait déjà été empêchée en septembre 2019 suite à un attentat commis le 3 septembre à Kaboul et revendiqué par les Taliban. Ce dernier avait fait 16 morts civils près du vaste complexe de Green Village, qui abrite des agences d'aide et des organisations internationales. 

Au moins 20 soldats américains ont été tués en Afghanistan en 2019, ce qui a fait de cette année la plus meurtrière pour l'armée américaine depuis 2014, quand elle avait officiellement cessé de mener des missions de combat dans le pays. Plus de 2 400 soldats américains ont péri en Afghanistan depuis qu'une coalition menée par les Etats-Unis a chassé les Taliban du pouvoir afghan fin 2001, peu après les attentats du 11 septembre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»