Une UE «plus soudée» et «non basée sur la russophobie» ? Après le Brexit, Lavrov se montre optimiste

Une UE «plus soudée» et «non basée sur la russophobie» ? Après le Brexit, Lavrov se montre optimiste© Shamil Zhumatov Source: Reuters
Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie russe a considéré que le Brexit pouvait aider l'Union européenne en termes d'indépendance vis-à-vis de Washington. Moscou s'est montré optimiste quant à une baisse de la russophobie au sein de l'UE.

Comme le rapporte l'agence de presse Tass ce 10 février, Sergueï Lavrov a estimé que le départ du Royaume-Uni de l'Union européenne correspondait à une opportunité non-négligeable pour un réchauffement des relations entre la Russie et l'UE. Il a affirmé que cette dernière pourrait dorénavant être plus indépendante vis-à-vis de Washington, non sans se «réjouir de cette tendance».

Le Brexit pourrait «aider l'UE à devenir une association plus soudée et à renforcer son indépendance et son autosuffisance, non basées sur la russophobie», a ainsi déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, considérant que Londres avait toujours essayé de «rester à l'écart» et de «jouer son propre jeu au sein de l'UE».

«[Le Royaume-Uni] a reçu des avantages économiques et commerciaux, mais a toujours gardé une distance politique et a essayé de faire avancer ses intérêts dans l'UE ainsi que ceux de Washington – il n'y a rien à cacher ici», a-t-il expliqué.

Et le chef de la diplomatie russe de souligner qu'avant l'entrée en vigueur du Brexit, Londres avait choisi de ne pas participer à de nombreux processus en cours dans l'UE. «Par conséquent, je ne pense pas que l'UE sera durement touchée par Brexit», a-t-il jugé.

Le 31 janvier, à 23h à Londres ou minuit à Bruxelles, le Royaume-Uni a cessé de faire partie de l’Union européenne, 47 ans après son adhésion. Les quelque 200 pages du texte de l’accord de retrait qui fixe les relations entre le Royaume-Uni et l’UE pendant cette période ont été ratifiées par les deux parties et ont désormais valeur de traité international. Mais peu de choses changeront réellement avant la fin de la période de transition, le 31 décembre 2020, et la signature d’un nouvel accord commercial.

Lire aussi : Brexit : le Royaume-Uni sort de l'UE et ouvre un «nouveau chapitre de son histoire»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»