Des blessés par balles lors des heurts entre policiers israéliens et manifestants Palestiniens

Selon les médias israéliens, 4 policiers israéliens auraient été victimes d'une embuscade.© Twitter @YiddishNews
Selon les médias israéliens, 4 policiers israéliens auraient été victimes d'une embuscade.

Nouvelle journée de tension entre Israéliens et Palestiniens autour de l'Esplanade des mosquées. Ce vendredi, un policier israélien a été blessé par balle, et trois autres par des cocktails Molotov. Trois Palestiniens ont aussi été touchés par balle.

Selon plusieurs journalistes israélien sur Twitter, plusieurs policiers israéliens auraient été la cible de coups de feu, ce vendredi à Jérusalem. Le Jérusalem Post affirme que ce sont quatre policiers des frontières qui ont été visés par des tirs et des cocktails Molotov. Ils ne seraient pas pour autant sérieusement blessés. 

Un autre média israélien affirme qu'un jeune policier de 25 ans a été touché un coup de feu dans l'épaule durant une embuscade. Son état serait jugé sérieux, mais son pronostic vital ne serait pas engagé. Par ailleurs, trois de ses collègues auraient été plus légèrement blessés par des explosions de cocktails Molotov.

Le journal Haretz, lui, évoque quatre policiers blessés, ainsi que sept Palestiniens. Selon des journalistes de l'AFP, à Kafr Kaddoum, près de Naplouse, trois Palestiniens ont été blessés par des balles israéliennes aux bras ou aux jambes, a indiqué le Croissant-Rouge local.

Cette escalade de la violence intervient après cinq jours d'émeute et de grande tension à Jérusalem. Les heurts se concentrent autour de l'Esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est. A la veille des fêtes qui marquent la nouvelle année juive, dimanche, les policiers israéliens auraient pénétré dans la mosquée al-Aqsa, un lieu saint de l'Islam, pour chasser un groupe musulman considéré comme illégal depuis le 12 septembre. Depuis, la tension est à son comble, et mardi, la mosquée al-Aqsa s'est même embrasée

Vendredi, la Knesset, le parlement israélien, a autorisé, ce vendredi, le déploiement de réservistes de la patrouille aux frontières pour venir en renfort des policiers, et faire face à l'escalade de la violence. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales