«Respect the rules !» : altercation verbale entre Macron et des policiers israéliens à Jérusalem

«Respect the rules !» : altercation verbale entre Macron et des policiers israéliens à Jérusalem© Ludovic Marin Source: AFP
Le président français Emmanuel Macron a demandé avec insistance à des policiers israéliens de bien vouloir le laisser entrer dans l'église Sainte-Anne de Jérusalem.

Alors qu'il allait pénétrer dans la basilique Sainte-Anne – propriété de la France – dans la Vieille ville de Jérusalem, le président français s'est emporté contre des policiers israéliens, dans une séquence filmée relayée sur les réseaux sociaux.

Une vive altercation verbale a éclaté ce 22 janvier entre Emmanuel Macron et des policiers israéliens dans la Vieille ville de Jérusalem, à l'entrée de la basilique Sainte-Anne. Alors qu'il se tenait devant l'entrée de l'édifice religieux, territoire français, le président de la République a piqué une colère, reprochant visiblement aux policiers israéliens d'avoir pénétré les lieux.

Dans une séquence vidéo relayée sur les réseaux sociaux par un journaliste du Parisien, on peut l’entendre s’adresser à un policier, planté devant lui dans l'entrée de l'église – et ce dans un anglais au fort accent français : «Tout le monde connaît les règles. Je n’aime pas ce que vous avez fait devant moi. Sortez !» Et de poursuivre dans la même veine : «Nous connaissons les règles ! Personne ne doit provoquer personne. Vous avez fait un très bon travail [de sécurisation] dans la ville, je l'apprécie. S'il-vous-plait, respectez les règles qui sont les mêmes depuis des siècles. Elles ne changeront pas avec moi», a-t-il lancé à l'ensemble des policiers israéliens alors présents.

Quelques heures avant la venue du président français sur les lieux, un autre léger accrochage avait eu lieu, entre des membres du Groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) et un membre des forces de sécurité israéliennes ayant voulu entrer dans la basilique. Un journaliste alors présent sur place, cité par l'AFP, avait évoqué des éclats de voix.

Cet épisode n'est pas sans rappeler le coup de sang de Jacques Chirac en 1996 : alors qu'il visitait la Vieille ville de Jérusalem dans le cadre de sa visite officielle en Israël et en Cisjordanie, il s'était emporté contre des soldats israéliens qui l'encadraient de trop près, en lançant son désormais célèbre : «Do you want me to go back to my plane ?» («Voulez-vous que je remonte à bord de mon avion ?»), avant d'exiger que les militaires sortent du domaine de Saint-Anne. 

Lire aussi : Macron en Israël pour le Forum sur la Shoah : Netanyahou veut mettre la pression sur l'Iran

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»