«L'UE et l'OTAN sont complémentaires», affirme la présidente de la Commission européenne

«L'UE et l'OTAN sont complémentaires», affirme la présidente de la Commission européenne© Kenzo TRIBOUILLARD Source: AFP
Des drapeaux de l'OTAN au siège de l'organisation militaire, à Bruxelles (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La nouvelle présidente de la Commission européenne a martelé que l'OTAN et l'UE étaient «complémentaires». Des propos qui interviennent quelques semaines après les doutes émis par Emmanuel Macron quant à la pertinence de l'organisation militaire.

En matière de défense européenne, «l'UE et l'OTAN sont complémentaires, ne sont pas rivales», a déclaré Ursula von der Leyen, lors d'une conférence de presse, peu après avoir obtenu l'investiture à la présidence de la Commission européenne par les eurodéputés à Strasbourg. «L'OTAN est certainement la plus forte alliance militaire dans le monde et l'Union européenne ne sera jamais une alliance militaire, elle est complètement différente», a ajouté l'ancienne ministre allemande de la Défense, semblant donc compromettre l'idée d'une «Europe de la Défense» chère au président français.

Ces déclarations, en tout état de cause, surviennent trois semaines après des propos d'Emmanuel Macron remettant en cause la pertinence de l'Alliance atlantique. «Ce qu’on est en train de vivre, c’est la mort cérébrale de l’OTAN», avait affirmé le chef de l'Etat, lors d'une interview au magazine The Economist. Emmanuel Macron avait expliqué ce constat par le désengagement américain vis-à-vis de ses alliés de l'Alliance atlantique et du comportement de la Turquie, également membre de l'organisation militaire. Partant, il avait appelé à «clarifier maintenant quelles sont [les] finalités stratégiques» de l'OTAN. Dans le même temps, le président français avait plaidé à nouveau pour «muscler» l'Europe de la Défense. L'«Europe [...] doit se doter d’une autonomie stratégique et capacitaire sur le plan militaire», faisait-il valoir, rappelant sa proposition de l'an passée, de création d'une «vraie armée européenne». Or, cette dernière idée avait provoqué l'ire de Washington... allié de la France au sein de l'OTAN.

Macron isolé sur l'«Europe de la Défense» ?

Entre temps, Angela Merkel a pris la défense de l'OTAN, le 27 novembre. L'alliance militaire a été «un rempart contre la guerre», qui a garanti «la liberté et la paix» depuis 70 ans, en partie grâce à «nos amis américains», a fait valoir la chancelière allemande. 

«L'Europe ne peut pas se défendre seule pour le moment, nous dépendons de l'Alliance transatlantique. Il est important que nous travaillions pour cette Alliance et que nous assumions davantage de responsabilités», a également dit la dirigeante du gouvernement allemand. A rebours, donc, de la France qui plaide pour le développement d'une défense européenne autonome – et paraît donc bien isolée sur le sujet.

Lire aussi : Les Etats-Unis reprochent à l'Union européenne de freiner l'adhésion de nouveaux membres à l'OTAN

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix