Syrie : le Parlement européen appelle les Etats membres à rapatrier les enfants de djihadistes

- Avec AFP

Syrie : le Parlement européen appelle les Etats membres à rapatrier les enfants de djihadistes© Frédérick Florin Source: AFP
Les députés nouvellement élus assistent à la session inaugurale du Parlement européen, le 2 juillet 2019, à Strasbourg (image d'illustration).

Le 26 novembre, les eurodéputés ont adopté, à une large majorité, une résolution non législative demandant aux Etats membres de l'Union européenne de «rapatrier tous les enfants européens» de Syrie.

Le Parlement européen a demandé, ce 26 novembre, aux Etats membres de l'Union européenne (UE) de rapatrier tous les enfants européens de combattants djihadistes qui sont actuellement privés de liberté en Syrie. Réunis à Strasbourg, les eurodéputés ont adopté par 495 voix pour (58 voix contre et 87 abstentions) un long texte portant sur les droits des enfants, qu'il s'agisse de lutter contre l'exploitation, le mariage forcé et les abus sexuels, à l'occasion du 30e anniversaire de la Convention de l'ONU relative aux droits de l'enfant.

Déplorant «l'inaction des Etats membres et l'absence de coordination», le Parlement européen «se déclare très profondément préoccupé par la situation humanitaire des enfants de combattants étrangers détenus au nord-est de la Syrie», renseigne la résolution non législative adoptée.

En conséquence, l'institution «prie instamment les Etats membres de rapatrier tous les enfants européens, en tenant compte de leur situation familiale propre et de l’intérêt supérieur de l’enfant en premier lieu, et de leur fournir le soutien nécessaire à leur réhabilitation et leur réintégration».

«Alors que les appels tant des milieux sécuritaires qu'humanitaires se multiplient pour le rapatriement de ces enfants et leurs familles, les Etats européens restent sourds allant jusqu'à bloquer des opérations de rapatriement organisées par des ONG», a dénoncé l'eurodéputée écologiste belge Saskia Bricmont, soulignant une urgence «extrême» à rapatrier ces enfants.

La Turquie a commencé en novembre à renvoyer dans leur pays des djihadistes étrangers et a critiqué les pays occidentaux pour leur refus de rapatrier leurs citoyens partis rejoindre l'EI en Syrie et en Irak. L'épineuse question du retour des djihadistes étrangers et de leurs familles détenues en Syrie relève de décisions nationales au cas par cas, et non d'une réponse européenne coordonnée.

Début novembre, une responsable du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'Homme, Marie-Dominique Parent, avait chiffré à entre 700 et 750 le nombre d'enfants nés de parents ressortissants de l'UE qui sont retenus dans des camps du nord-est de la Syrie.

Lire aussi : Nord-est syrien : Moscou annonce le retrait total des milices kurdes du corridor de sécurité

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»