La Turquie annonce renvoyer dans leur pays les soldats étrangers de Daech à partir du 11 novembre

- Avec AFP

La Turquie annonce renvoyer dans leur pays les soldats étrangers de Daech à partir du 11 novembre© MURAD SEZER Source: Reuters
Le ministre turc de l'Intérieur Süleyman Soylu, au centre de la photo, au côté de Recep Erdogan (image d'illustration).

Ankara renverra à partir du 11 novembre les combattants étrangers de Daech détenus dans les prisons turques, a affirmé le ministre turc de l'Intérieur. Plus de 1150 membres de Daech seraient actuellement incarcérés dans les prisons turques.

La Turquie a annoncé le 8 novembre vouloir renvoyer dans leur pays les combattants étrangers de Daech à partir du 11 novembre. «Nous vous disons que nous allons vous les renvoyer. Nous commencerons à partir de lundi [11 novembre]», a déclaré Süleyman Soylu, cité par l'agence de presse étatique Anadolu.

Le ministre turc n'a pas précisé quels étaient les pays concernés par cette mesure. Le président Recep Tayyip Erdogan a affirmé le 7 novembre que plus de 1 150 membres de Daech étaient actuellement incarcérés dans les prisons turques.

Ankara appelle régulièrement les pays européens à reprendre leurs ressortissants qui ont intégré les rangs de Daech en Syrie, mais ceux-ci sont peu enclins à les récupérer, notamment pour des raisons de sécurité et d'impopularité d'une telle mesure.

Le 4 novembre, Süleyman Soylu avait déclaré que la Turquie renverrait les combattants étrangers de Daech dans leur pays même si ces pays leur retiraient leur nationalité.

Longtemps soupçonnée d'avoir laissé les djihadistes traverser sa frontière pour rejoindre la Syrie après le début du conflit qui déchire ce pays depuis 2011, la Turquie, frappée par plusieurs attentats commis par Daech, a rejoint en 2015 la coalition antidjihadiste.

Ankara a néanmoins été accusé ces dernières semaines d'affaiblir la lutte contre les éléments dispersés de Daech en lançant, le 9 octobre, une offensive contre la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG), fer de lance du combat contre l'organisation djihadiste.

Lire aussi : A Budapest, Erdogan menace une nouvelle fois d'«ouvrir les portes» de l'Europe aux migrants

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»