Hong Kong : nouveaux heurts entre activistes et forces de l'ordre, un policier blessé par une flèche

Hong Kong : nouveaux heurts entre activistes et forces de l'ordre, un policier blessé par une flèche© ANTHONY WALLACE Source: AFP
Des manifestants tentent de sortir de l'Université polytechnique de Hong Kong, tout en étant la cible de gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre, le 18 novembre.

A Hong Kong, des violences ont éclaté entre des manifestants antigouvernementaux, retranchés dans une université et les forces de l'ordre dans la nuit du 17 au 18 novembre. A l'arrivée, un policier a été blessé au mollet par une flèche.

L'escalade de tensions se poursuit entre les forces de l'ordre et le mouvement de contestation contre l'exécutif hongkongais, qui ébranle la région chinoise semi-autonome depuis juin. L’université polytechnique de Hong Kong (PolyU) – dont l'entrée a été incendiée par des manifestants – et ses abords ont été le théâtre de violents heurts dans la nuit du 17 novembre au 18 novembre.

Au cours de ces affrontements, plusieurs protestataires ont été blessés et un véhicule blindé de la police a été incendié par des cocktails Molotov. Un policier a également été blessé au mollet par une flèche tirée par un manifestant.

Hong Kong : nouveaux heurts entre activistes et forces de l'ordre, un policier blessé par une flèche© STRINGER / HONG KONG POLICE FORCE Source: AFP
Un policier inspecte et soigne un de leurs collègues qui a reçu une flèche dans le mollet, le 17 novembre 2019, à Hong Kong.

En réponse à l'accroissement des violences, les forces de l’ordre n’excluent pas de répondre avec des «balles réelles» aux «armes létales» des activistes antigouvernementaux.  

Au cours de ces événements survenus sur ce campus, les forces de l'ordre ont réalisé plus d'une centaine d'interpellations, entre le 15 et le 17 novembre.

Le soir du 18 novembre, l'AFP rapporte que des dizaines de manifestants hongkongais avaient fui l'université.

Des manifestants ont commencé à descendre dans la rue, fin mars, pour protester contre un projet de loi qui visait à autoriser les extraditions vers la Chine – un projet de loi que l'exécutif local a finalement retiré. Depuis lors, les manifestants demandent notamment l'introduction du suffrage universel et l'ouverture d'une enquête «indépendante» concernant l'usage de la force par la police hongkongaise. Les manifestations se sont régulièrement transformées en affrontements entre certains protestataires et les forces de l'ordre

Lire aussi : Un manifestant blessé par balle, un homme incendié : nouvelle journée de violences à Hong Kong

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»