Hong Kong va retirer le texte sur les extraditions à l'origine des manifestations

- Avec AFP

Hong Kong va retirer le texte sur les extraditions à l'origine des manifestations© Anthony Wallace Source: AFP
Des clients d'un restaurant regardent l'allocution de Carrie Lam, le 4 septembre 2019, à Hong Kong (image d'illustration).

Carrie Lam, chef de l'exécutif hongkongais pro-Pékin, a annoncé qu'elle allait définitivement retirer son projet de loi controversé sur les extraditions vers la Chine.

Le chef de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam, a annoncé le 4 septembre que le projet de loi controversé sur les extraditions vers la Chine allait être définitivement retiré, une concession majeure aux manifestants.

«Le gouvernement retirera officiellement le projet de loi afin d'apaiser complètement les inquiétudes de la population», a-t-elle déclaré dans une vidéo diffusée par ses services.

Ce texte, qui visait à autoriser les extraditions vers la Chine continentale, est à l'origine de la crise politique qui secoue l'ex-colonie britannique depuis trois mois. Après les premières manifestations massives, Carrie Lam avait annoncé mi-juin qu'il était suspendu. Craignant qu'il ne refasse surface un jour, les opposants à ce projet n'ont pas cessé depuis d'exiger son retrait officiel et définitif.

Hong Kong traverse sa pire crise politique depuis sa rétrocession à la Chine en 1997, avec des actions quasi-quotidiennes qui ont parfois dégénéré en violences. Une situation inédite à laquelle les autorités de la région semi-autonome peinent à répondre. 

Des médias hongkongais avaient révélé l'information peu auparavant, faisant ainsi bondir les cours de la Bourse, qui a clôturé en hausse de près de 4%, alors qu'elle avait perdu plus de 10% depuis le début des manifestations.

Au cours de ces trois derniers mois, Carrie Lam semblait ne pas vouloir céder face à la pression de la rue. Le 3 septembre, lors d'une conférence de presse, elle a affirmé n'avoir aucune intention de démissionner, après la fuite d'un enregistrement audio dans lequel elle disait vouloir quitter son poste et n'avoir qu'une marge de manœuvre «très limitée» pour régler la crise, devenue une affaire de sécurité nationale et de souveraineté pour les autorités centrales chinoises.

De son côté, Pékin avait également semblé vouloir calmer le jeu. Le porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et Macao, Yang Guang, avait assuré, le 3 septembre, que les habitants du territoire semi-autonome «y compris les jeunes étudiants», avaient le droit de manifester «pacifiquement».

Pour autant, l'annonce du retrait définitif du projet ne semblait pas, ce 4 septembre, avoir apaisé la colère des militants. Des commentaires furieux sont aussitôt apparus sur les différents forums utilisés par les manifestants, soulignant notamment qu'un retrait du projet de loi ne mettrait pas fin aux protestations.

«Plus de 1 000 personnes ont été arrêtées, un nombre incalculable de blessés», indiquait notamment un message largement diffusé sur l'application de messagerie Telegram, avant d'ajouter : «Cinq exigences majeures, pas une de moins. Libérez HK, la révolution maintenant». Les manifestants demandent notamment l'introduction du suffrage universel ou encore l'ouverture d'une enquête «indépendante» sur l'usage de la force par la police hongkongaise.

Lire aussi : Hong Kong : poursuite des émeutes après douze semaines de manifestations

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»