«Un œil pour Hong Kong», nouveau symbole des manifestants contre la répression policière ? (IMAGES)

«Un œil pour Hong Kong», nouveau symbole des manifestants contre la répression policière ? (IMAGES)© Capture d'écran Twitter@hui_wingting
Une manifestante se masque un œil pour dénoncer la répression à Hong-Kong.

Pour dénoncer la répression policière, des centaines de manifestants se sont masqués un œil lors d'un sit-in dans une station de métro. Sur les réseaux, des figures du mouvement appellent les internautes à poster des photos d'eux faisant ce geste.

Un mois après l'agression violente de dizaines de manifestants par des hommes soupçonnés d'appartenir aux triades à Hong Kong, des centaines de personnes se sont rassemblées le 21 août à la station de métro Yuen Long, ville proche de la frontière chinoise.

Lors d'un sit-in organisé à cette occasion, les manifestants se sont notamment masqués un œil avec une main, en soutien à une jeune infirmière hongkongaise devenue le symbole de la répression du mouvement social par les autorités après avoir perdu un œil le 11 août dernier.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs figures du mouvement – à l'image de Joshua Wong, critiqué par Pékin pour avoir récemment rencontré la diplomate américaine Julie Eadeh – ont relayé le hashtag Eye4HK (un œil pour Hong Kong), demandant aux internautes de publier des photographies d'eux se masquant en œil, en signe de solidarité.

Le symbole a fait mouche, de nombreuses personnes, de Hong Kong et d'ailleurs, se joignant au mouvement, notamment sur Twitter.

Les manifestations à Hong Kong ont rapidement été marquées par des scènes de violences entre certains protestataires et les forces de l'ordre, les premiers mobilisant parfois des équipements et techniques impressionnants (lanceurs de grenade M320 selon le média public chinois CCTV, lasersmultiples projectiles dont des briques), les seconds répliquant en usant notamment de gaz lacrymogènes et de tirs de balles en caoutchouc. Plus de 700 personnes ont été arrêtées en deux mois.

Les autorités chinoises accusent en outre les Etats-Unis d'ingérence en faveur de ce mouvement. Pékin avait en effet mis en garde le 8 août le consulat américain, l’exhortant à «couper immédiatement tout lien avec des émeutiers anti-Chine» et à «cesser immédiatement toute interférence dans les affaires de Hong Kong».

Lire aussi : Manifestations à Hong Kong : Washington, partie prenante des événements ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»