Grèce : un groupe anti-immigration organise un barbecue au porc près d'un camp de réfugiés (VIDEO)

Grèce : un groupe anti-immigration organise un barbecue au porc près d'un camp de réfugiés (VIDEO)© RT France
Des militants anti-immigration organisent un barbecue au porc près d'un camp de réfugiés dans la petite ville grecque de Diavata.

Pour exprimer son «opposition aux flux continus d'immigration», des nationalistes ont organisé un barbecue au porc à proximité d'un camp grec de réfugiés. Une initiative dénoncée par la gauche grecque et les ONG de défense des droits de l'Homme.

«C'est une manifestation innovante pour montrer notre opposition aux flux continus d'immigration» : c'est en ces termes que Dimitris Ziambazis, leader du mouvement nationaliste Macédoniens unis, justifie l'organisation d'un barbecue au porc et à l'alcool à proximité d'un camp de réfugiés majoritairement musulmans, dans la petite ville grecque de Diavata. Cité le 11 novembre par la version anglaise du site Info Migrants (un projet collaboratif piloté par France Médias Monde, la chaîne allemande Deutsche Welle et l’agence italienne ANSA), l'organisateur principal de la mobilisation, explique également : «La situation ne peut pas continuer. Nos habitations et communautés se transforment en ghettos.» Et d'ajouter : «Il est grand temps pour les autorités de se réveiller et de réaliser ce qui est en train de se passer ici.»

Selon Info Migrants, des parlementaires grecs de gauche et des organisations de défense des droits de l'Homme ont condamné cette provocation, rappelant notamment que la Grèce avait, il a quelques décennies, accueilli plus de 600 000 Albanais qui étaient musulmans pour leur grande majorité.

En tout état de cause, l’événement survient dans un contexte migratoire tendu pour la Grèce qui fait partie des pays européens en première ligne des flux d'arrivée clandestine. Début novembre, l'AFP rapportait que la Grèce, pour la première fois depuis 2016, était redevenue cette année la principale porte d'entrée des demandeurs d'asile en Europe. «Plus de 34 000 personnes vivent dans des camps aux conditions de vie insalubres sur cinq îles de la mer Égée pour une capacité totale de 6 300 personnes», écrivait l'agence.

Quant aux forces nationalistes en Grèce, elles restent relativement faibles : le parti Aube dorée, qui était encore récemment la troisième organisation politique du pays, a complètement disparu de la nouvelle assemblée après les législatives de juillet. Le parti nationaliste Solution grecque a en revanche obtenu 10 députés.

Lire aussi : Le Conseil de l'Europe juge la situation des migrants sur les îles grecques «explosive»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»