Le Conseil de l'Europe juge la situation des migrants sur les îles grecques «explosive»

- Avec AFP

Le Conseil de l'Europe juge la situation des migrants sur les îles grecques «explosive»© Anthi Pazianou Source: AFP
Des réfugiés attendent sur l'île de Lesbos avant de rejoindre le continent, le 6 octobre 2019, en Grèce (image d'illustration).

Le commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe, Dunja Mijatovic, a mis en garde contre une situation «explosive» dans les camps de migrants situés sur les îles grecques. Plus de 34 000 personnes vivent actuellement dans ces camps.

La situation des migrants dans les camps sur les îles grecques est «explosive» et «au bord de la catastrophe», a mis en garde ce 31 octobre le commissaire aux droits de l'Homme du Conseil de l'Europe Dunja Mijatovic au terme d'une visite de cinq jours. «La situation des migrants, y compris les demandeurs d'asile, dans les îles grecques de la mer Egée a empiré de manière dramatique au cours des 12 derniers mois», a déclaré aux journalistes Dunja Mijatovic.

Elle a par ailleurs appelé à des «mesures urgentes pour faire face aux conditions épouvantables dans lesquelles vivent des milliers d'êtres humains». Après ses visites dans les camps surpeuplés des îles de Lesbos et Samos, la commissaire s'est déclarée «choquée des conditions d'hygiène horribles» dans lesquelles vivent les demandeurs d'asile. «Il y a un manque flagrant des soins médicaux appropriés dans ces camps largement surchargés que j'ai visités, où les gens attendent des heures pour avoir de la nourriture et aller aux toilettes, là où il y en a», s'est indignée la commissaire.

Plus de 34 000 personnes vivent dans des camps sur cinq îles grecques alors que leur capacité n'est que pour 6 300 personnes. Les camps à Lesbos et Samos sont les plus surpeuplés et les conditions de vie ont été dénoncées à plusieurs reprises par des ONG de défense des droits des migrants et réfugiés.  «Les autorités grecques doivent agir rapidement», «les droits de l'Homme ne sont pas respectés», a souligné Dunja Mijatovic. «L'image est choquante pour l'Europe du XXIe siècle», a-t-elle ajouté.

Pour la première fois depuis 2016, la Grèce est redevenue en 2019 la principale porte d'entrée des demandeurs d'asile en Europe, un problème qui a pris de court le gouvernement de droite de Kyriakos Mitsotakis, élu en juillet et qui plaide le renforcement des contrôles frontaliers et le durcissement de l'octroi de l'asile.

Lire aussi : Le militant pro-migrants Cédric Herrou de nouveau placé en garde à vue puis relâché

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»