Le Parlement européen rejette une résolution favorable au sauvetage et à l’accueil des migrants

Le Parlement européen rejette une résolution favorable au sauvetage et à l’accueil des migrants© Frederick Florin Source: AFP
Le Parlement européen, le 17 septembre 2019, à Strasbourg, en France (image d'illustration).

A une courte majorité, le Parlement a voté contre une résolution proposant de porter systématiquement assistance aux migrants et de les répartir dans l'UE. La droite s'est félicitée du résultat alors que la gauche a critiqué fermement ce refus.

Le 24 octobre, le Parlement, réuni à Strasbourg, a rejeté, par 290 voix contre 288, une résolution portant sur «la recherche et le sauvetage en Méditerranée». Dans le document soumis au vote des députés, le Parlement «réitère l’obligation […] d’assister les personnes en détresse et appelle tous les Etats membres […] à se conformer pleinement aux normes du droit international», invitant «tous les navires effectuant des opérations de recherche et de sauvetage à se conformer aux instructions données par […] l’Union, et à coopérer avec les autorités des Etats membres et Frontex afin de garantir la sécurité des migrants».

Le texte «invite les Etats membres de l’Union à renforcer les opérations de recherche et de sauvetage proactives en fournissant un nombre suffisant de navires et d’équipements spécifiquement dédiés aux opérations et au personnel de recherche et de sauvetage, le long des itinéraires où ils peuvent réellement contribuer à la préservation des vies», demandant aux Etat membres d’«utiliser pleinement tous les navires en mesure de participer aux opérations de chercher et de sauvetage, y compris les navires exploités par des ONG» et de «maintenir leurs ports ouverts aux navires des ONG».

Dans la résolution, le Parlement «exprime sa satisfaction devant le grand nombre de personnes sauvées par Frontex en 2018 et 2019» et «invite la Commission à examiner si les mesures prises par certains Etats membres conformément à leur législation nationale pour empêcher les bateaux de sauvetage d’entrer dans ses eaux territoriales sans autorisation préalable sont conformes au droit de l’Union européenne en matière d’asile», en référence aux mesures prises en Italie contre les navires des ONG humanitaires par Matteo Salvini.

Enfin, l’institution européenne «invite les Etats membres à évacuer rapidement les centres de détention en Libye et à transférer les migrants, notamment vers l’Union européenne» et «demande instamment aux Etats membres de soutenir pleinement les opérations d’évacuation du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés depuis la Libye et d’intensifier les mesures de réinstallation» en créant «des couloirs humanitaires vers l’Union européenne».

Une victoire pour la droite, la gauche vent debout

Le rejet de la résolution a été salué par les députés européens du Rassemblement national (RN), au premier rang desquels Nicolas Bay, qui s’est réjoui, dans une vidéo mise en ligne sur son compte Twitter, d’une «belle victoire dans l’hémicycle du Parlement européen». «Ce texte a été rejeté à une courte majorité grâce à la présence et à la détermination des 22 députés européens du RN et d’une manière générale des 73 élus du groupe Identité et Démocratie», a-t-il ajouté, décrivant ce rejet comme «une démonstration face à Emmanuel Macron et ses soutiens qui, évidemment, étaient en faveur de ce texte». «Voter pour le RN est utile et efficace et cela permet d’empêcher l’invasion migratoire de l’Europe», a-t-il encore fait valoir.

Jordan Bardella s’est lui aussi exprimé sur le réseau social, fustigeant les «ONG pro-migrants qui, aujourd’hui, participent dans la Méditerranée à ce gigantesque trafic d’êtres humains au côté des mafias de passeurs». «Je crois qu’en réalité les véritables humanistes c’est nous. Ce ne sont pas toutes ces belles âmes qui appellent à l’immigration massive, toutes ces belles âmes qui encouragent les mafias de passeurs et les associations qui font le jeu des passeurs», a-t-il exposé, précisant que la «fermeté» du RN sur la question était «avant tout une forme d’humanité». «C'est une belle victoire, et c'est la preuve que voter RN, c'est UTILE et efficace !», s'est-il encore enorgueilli.

Les réactions ont été bien différentes de l’autre côté de l'échiquier politique. Sur Twitter, l’eurodéputée de La France insoumise, Manon Aubry, s’est offusquée de ce rejet. «A deux voix près, le Parlement rejette une résolution qui demandait des opérations européennes de sauvetage en mer des exilés et la fin de la criminalisation des ONG. Honte à la droite et l’extrême droite qui ont bloqué ce texte et laissent crever des êtres humains en mer !», a-t-elle fulminé sur Twitter.

Même son de cloche chez Raphaël Glucksmann, député européen Place Publique (soutenu par le Parti socialiste), qui s’est ému de cette décision dans un message mis en ligne sur son compte Facebook, expliquant avoir «honte pour toutes celles, tous ceux qui se noient» mais aussi «pour toutes celles, tous ceux qui cherchent à les sauver et sont criminalisés pour cela» ainsi que «pour les citoyennes et les citoyens qui nous ont envoyés au Parlement précisément dans le but qu’on change cette situation». Il a par ailleurs assuré être «en colère contre tous ces élus qui assument fièrement de transformer la Méditerranée en charnier» mais également «contre les députés de gauche ou écolos qui ne sont pas venus voter alors que nous avions la possibilité de gagner contre la droite».

Après le camouflet infligé à Sylvie Goulard qui candidatait au poste de Commissaire européen, c'est une nouvelle claque pour la majorité au Parlement à laquelle appartiennent les députés LREM.

Lire aussi : Avec près de 13 000 migrants pour une capacité de 3 000, le camp grec de Moria suffoque

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»