Un sommet France-Turquie-Royaume-Uni-Allemagne sur la Syrie prévu en décembre

Un sommet France-Turquie-Royaume-Uni-Allemagne sur la Syrie prévu en décembre Source: Reuters
Le président Emmanuel Macron et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à Istanbul en octobre 2018.

Ce sommet quadripartite aura lieu en marge du prochain sommet de l'OTAN. La question du sort des Kurdes devrait notamment être abordée.

Un sommet sur la Syrie réunissant Emmanuel Macron, Recep Tayyip Erdogan, Boris Johnson et Angela Merkel est prévu pour décembre 2019. Cette réunion devrait se tenir à Londres, en marge du sommet de l'OTAN prévu pour les 3 et 4 décembre prochain.

L'annonce a été faite par Ibrahim Kalin, porte-parole de la présidence turque, après des rencontres préliminaires avec des émissaires français, allemands et anglais.

Ce sommet intervient dans un contexte de vives tensions entre l'Union européenne et la Turquie faisant suite à la décision de Recep Tayyip Erdogan d'intervenir dans le nord de la Syrie pour y déloger les YPG, miliciens kurdes considérés comme des terroristes par la Turquie. Cette opération militaire, ironiquement baptisée «Source de paix» est accusée par les Européens d'aggraver l'instabilité du pays et de compliquer la lutte contre le reste des troupes de l'Etat islamique.

Pour Erdogan, les Européens se sont «rangés aux côtés des terroristes» kurdes

Par cette intervention, Erdogan entend éviter la constitution d'un embryon d'Etat kurde à la frontière sud de la Turquie. Il souhaite également réinstaller dans leur pays les quelque 3,6 millions de réfugiés syriens présents sur le sol turc.

Le 21 octobre, le président turc avait déploré le fait que les Européens se soient «rangés aux côtés des terroristes» en condamnant son offensive.

Une solution avait finalement pu être trouvée grâce aux interventions de la Russie et des Etats-Unis. Donald Trump, Vladimir Poutine et Recep Erdogan ont en effet conclu un accord prévoyant un retrait conjoint des forces turques et des combattants YPG. Ceux-ci seraient remplacés par des soldats syriens, permettant à Bachar el-Assad de reprendre le nord de la Syrie sans combattre et d'améliorer ses relations avec les Kurdes.

Auparavant, plusieurs réunion tripartites entre la Turquie, la Russie et l'Iran avaient permis des avancées positives dans la résolution d'un conflit qui dure depuis huit ans.

Déclenchée en 2011 par une insurrection armée soutenue par les Etats-Unis, Israël, les pays du Golfe, la Turquie, la France et le Royaume-Uni, la guerre civile syrienne aurait causé la mort de 500 000 personnes.

A lire aussi : Les patrouilles russo-turques ont débuté dans le nord de la Syrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»