Pompeo déclare que les Etats-Unis sont prêts à utiliser la force contre la Turquie «si nécessaire»

Pompeo déclare que les Etats-Unis sont prêts à utiliser la force contre la Turquie «si nécessaire» Source: Reuters
Miliciens soutenus par la Turquie en Syrie.

Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré que Donald Trump était «tout à fait prêt» à entreprendre une action militaire contre la Turquie «si nécessaire», non sans préciser que les Etats-Unis préféraient la «paix à la guerre»

Le président américain serait prêt à utiliser la force si nécessaire contre la Turquie, d'après son secrétaire d'Etat Mike Pompeo qui l'a déclaré lors d'une interview diffusée le 21 octobre sur la chaîne CNBC

«Nous préférons la paix à la guerre», a-t-il assuré, avant d'ajouter : «Mais dans l'éventualité où une action [militaire] est nécessaire, vous devriez savoir que le président [Donald] Trump est totalement prêt à entreprendre cette action.»

Le secrétaire d'Etat n'a pas précisé au cours de l'entretien quelle action concrète de la Turquie rendrait nécessaire l’usage de la force, mais a fait savoir que Washington privilégierait les moyens économiques et diplomatiques avant d'envisager d'autres mesures. 

Mike Pompeo a par ailleurs rappelé que la décision concernant l'utilisation de la force militaire était du seul ressort du président des Etats-Unis. 

Donald Trump, qui a entamé le retrait des troupes américaines du Nord de Syrie malgré l'offensive turque, avait souligné le 9 octobre que les Etats-Unis n'avaient pas à intervenir dans le combat des Kurdes «pour leur terre». Il avait néanmoins menacé Ankara de sanctions économiques à plusieurs reprises. 

L'opération militaire turque a été suspendue le 17 octobre à la faveur d'une trêve négociée entre Ankara et Washington visant à permettre à la milice kurde de se retirer de ses positions dans le nord-est de la Syrie. Le cessez-le-feu doit expirer le 22 octobre. Mais plusieurs acteurs internationaux, dont la France, ont fait connaître leur souhait d'une prolongation de cette trêve. De son côté, le président turc a accusé «tout l'Occident» de s'être rangé «aux côtés des terroristes». 

Lire aussi : De la Syrie... à l'Irak : les soldats américains vont-ils vraiment rentrer «à la maison» ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»